Start-up de la semaine : AllonsBonTrain initie les voyageurs au cotrainage

i-tourisme

La « Startup » de la semaine braque chaque vendredi ses projecteurs sur une jeune pousse innovante, proposant un concept nouveau et/ou une nouvelle approche d’une thématique tourisme ou loisirs. Aujourd’hui, focus sur AllonsBonTrain, première plateforme de « cotrainage ». 

 

Quel est le concept initial ? 

AllonsBonTrain permet à un groupe de voyageurs voyageant dans un but commun (événement familial, festival, séminaire, compétition sportive, …) d’accéder ensemble à des tarifs réduits pour prendre le train. C’est ce qu’on appelle le « cotrainage ».

 

Quel « plus » pour le tourisme ?

Le cotrainage permet de rendre le train plus compétitif face aux nouvelles solutions de transport low-cost (covoiturage, bus). Pour les voyageurs, ce sont des économies mais aussi du confort et de la sécurité.

Pour la planète, c’est moins de pollution, le train étant le mode de transport le moins polluant.

Quel est le cœur de cible ?

Les plus sensibles sont les 18-35 ans, étudiants et jeunes actifs, attentifs à leur budget ou tout simplement amateurs de bons plans. Mais n’oublions pas l’intérêt des plus de 28 ans et jusqu’à 60 ans, qui sont délaissés par le transporteur ferroviaire qui ne prévoit pas d’offre assez intéressante pour cette tranche d’âge.  

À l’inverse, avec AllonsBonTrain, il n’est pas nécessaire de souscrire à un abonnement ou d’avoir un certain âge pour accéder à des tarifs réduits.

 

Quel est votre élément différenciant ? 

Nous sommes le premier service de « cotrainage ».  Nous avons un rôle de tiers de confiance : AllonsBonTrain permet de sécuriser le paiement et la récupération des billets par chaque voyageur.

 

Quel est le marché potentiel ? 

2,6 millions de voyageurs ont fui le train pour les nouvelles solutions low-cost. Cela représente un marché potentiel de plus de 130 millions d’euros. Avec le « cotrainage », nous proposons des tarifs qui concurrencent directement ceux des nouveaux modes de transport low-cost.

 

Quel est le business model ?

Notre business model on fonctionne à la commission. On perçoit 10% du montant de chaque billet vendu.

 

Faites-vous partie d’un incubateur ? 

Nous avons été sélectionnés par le Welcome City Lab, pour un accompagnement « amorçage » de 12 mois qui devrait débuter dans les mois à venir.

 

Où en est le lancement  de votre start-up ? 

Nous avons lancé un MVP début janvier 2018, avec une offre à destination des particuliers. Nous avons lancé une seconde offre à destination des organisateurs d’événements en février dernier et avons validé 7 partenariats.

 

Cherchez-vous actuellement des financements ?

Oui, pour accélérer notre acquisition de clients.

 

Une actualité à annoncer ?

On a hâte que les grèves se terminent pour pouvoir faire faire des économies à un maximum de voyageurs !

 

 

Et l’équipe ?

 

Jérémy Aublanc, CEO, ex développeur chez Bobbies, Paris Dauphine (master en entrepreneuriat) et Paris La Sorbonne (master MIAGE)

Nicolas Haiste, COO, ex ingénieur consultant chez Accenture, EPF (école d’ingénieur)

 

Le « + » de l’info

Ce qui vous a donné envie d’entreprendre ?

Avant de nous lancer sur AllonsBonTrain, nous voulions déjà tous les deux participer à la création ou le développement d’un projet qui nous parle, qui fait sens, et sur lequel nous comprenons l’ensemble du business. L’objectif était aussi de prendre des risques et de sortir de notre zone de confort.

 

Quelles qualités doit avoir un entrepreneur ?

La persévérance, la curiosité, et l’ouverture d’esprit. Et de l’audace !

 

Quelle ambition ?

Faire du cotrainage une solution réflexe pour les voyageurs.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *