Start-up de la semaine : Fairjungle, une solution BtoB pour le voyage d’affaires

i-tourisme

La « Startup » de la semaine braque chaque vendredi ses projecteurs sur une jeune pousse innovante, proposant un concept nouveau et/ou une nouvelle approche d’une thématique tourisme ou loisirs. Aujourd’hui, focus sur Fairjungle, une jeune pousse qui propose de réduire les coûts des voyages d’affaires.

 

Quel est votre concept initial ? 

Fairjungle est une solution B2B innovante qui permet à ses clients de réduire de 30% leurs coûts de voyage d’affaires.
Comment ? en récompensant les employés lorsqu’ils optent pour des voyages moins chers.  Nous permettons désormais aux entreprises d’économiser massivement, tout en améliorant la satisfaction des employés.

 

Quel « plus » pour le tourisme ?

Aujourd’hui, le tourisme d’affaires n’a pas bonne presse. Il est synonyme de dépenses incontrôlées, de process fastidieux et de frustration des employés. Chez Fairjungle, nous sommes convaincus qu’il est grand temps de transformer réellement le voyage d’affaires, en facilitant à la fois la vie des entreprises et celle des employés voyageurs.

A travers son système de partage d’économies, Fairjungle permet de réaligner les intérêts financiers de l’entreprise et de ses collaborateurs voyageurs.
Ainsi, les employés sont enfin responsabilisés. Ils adoptent un comportement d’achat plus responsable et sont récompensés pour cela. C’est l’enclenchement du cercle vertueux.

 

Quel est le cœur de cible ?

Nos clients sont des entreprises de taille moyenne (à partir de 100 employés) à importante (5000+ employés), dont les coûts de voyages d’affaires sont significatifs (à partir de 300k€ de budget/an).

Notre solution s’adapte très facilement aux process et outils déjà en place.

 

Quel est votre élément différenciant ? 

Notre concept de partage d’économies représente un véritable changement de paradigme. Il permet de responsabiliser l’employé dans ses choix de voyage et d’ainsi transformer le voyage d’affaires en une activité positive et vertueuse.

Nous nous différencions de nos concurrents à travers l’expérience utilisateur proposée (mise au point par d’anciens ingénieurs Apple – 93% de satisfaction utilisateurs), l’usage des dernières technologies (intelligence artificielle, machine learning) et la robustesse de notre structure (nombre de clients, bases financières solides, partenariats avec les acteurs de référence du marché).

 

Quel est le marché potentiel ? 

Le marché du voyage d’affaires est gigantesque. En effet, en Europe, ce marché s’élève à 210 milliards d’euros.

Si une multitude d’acteurs occupent ce marché aujourd’hui, Fairjungle peut en adresser une part significative en capturant directement – du fait que Fairjungle se rémunère sur les économies réalisées – une partie du chiffre d’affaires des fournisseurs de voyage actuels.

Ainsi, sur sa cible préférentielle (ETIs et grandes PMEs), au sein des cinq pays clés (France, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Italie) et avec son taux de commission actuel, le marché directement adressable de Fairjungle dépasse aujourd’hui les 5 milliards d’euros.

 

Quel est le business model ?

Fairjungle se rémunère à la performance : nous prenons une commission sur les économies que nous faisons réaliser à nos clients.
Afin d’éviter tout conflit d’intérêt, le calcul des économies est réalisé de manière totalement transparente et nous blacklistons un certain nombre de leviers d’économie (par exemple, le passage d’une classe Affaires à une classe Economie sur un vol de nuit) qui nuisent à la productivité du voyageur d’affaires.

 

Faites-vous partie d’un incubateur ? 

Fairjungle est membre du Founders Program de Station F.
Si nous avons rencontré une grande partie des incubateurs de la place parisienne, nous avons préféré rester à Station F où une grande liberté est donnée à ses membres.
En effet, issue du monde du conseil en stratégie et forte d’une première expérience entrepreneuriale, l’équipe fondatrice de Fairjungle a préféré ce type d’incubateur, plus responsabilisant, à ceux proposant du contenu, de l’aide au travail et de la mise en relation.

Où en est le lancement  de votre start-up ? 

Nous venons de signer le déploiement de notre solution chez plusieurs clients, dont certains très grands comptes.
Lancée en mars 2017, Fairjungle est disponible depuis décembre 2017. Depuis cette date nous avons bien évolué :  signature et succès du premier pilote (29% d’économies), conversion du pilote en déploiement full-scale, signature et déploiement chez de nouveaux clients, …

Nous sommes actuellement en phase de scaling. Notre objectif actuel est de nous appuyer sur la robustesse et la puissance de notre plateforme pour multiplier les déploiements chez de nombreux nouveaux clients.

 

Cherchez-vous actuellement des financements ?

Nous venons de lancer notre round de financement en Seed. Nous prévoyons de lever environ 2 millions d’euros afin de soutenir notre forte croissance et d’accélérer notre développement produit.

Avant cela, nous avions levé 550 k€ de Love Money et aides publiques (BPIFrance, Région Ile de France, concours divers, …) afin de lancer notre plateforme dans les meilleures conditions.

 

Une actualité à annoncer ?

Au-delà du lancement de notre levée de fonds, nous recherchons des profils – juniors à très seniors – pour renforcer notre équipe de Business Development.

En effet, Fairjungle est à un moment charnière de son développement et a besoin de capitaliser sur ses récents succès pour atteindre encore plus d’entreprises désireuses d’améliorer leur gestion du voyage d’affaires.

 

Et l’équipe ?

Nous sommes deux co-fondateurs, anciens managers de McKinsey Paris, Saad Berrada (CEO) et Samir Idris (COO).
Notre expérience au sein de ce cabinet, en tant que consultants comme en tant que voyageurs d’affaires nous a fait prendre conscience des lacunes technologiques et organisationnelles du monde des déplacements professionnels.

 

Le « + » de l’info

Ce qui vous a donné envie d’entreprendre ?

Samir Idris : Tous deux amis et managers chez McKinsey, nous voulions continuer de travailler ensemble et relever un nouveau challenge. Nous savions que nous avions de la chance de nous être retrouvés : à la fois en termes de complémentarité, de méthodes de travail et de vision business.

Ainsi, entreprendre s’est présenté comme une évidence ; nous avons capitalisé sur les inefficiences de marché que nous avons pu observer lors de nos années chez McKinsey pour en partir ensemble et créer Fairjungle.

.

 Quelles qualités doit avoir un entrepreneur ?

Samir Idris : A notre sens, un entrepreneur doit avoir trois qualités majeures. Il doit avoir la capacité de se projeter tout en restant pragmatique.

Ensuite, il lui faut être résilient. Aucune start-up n’a réussi sans son lot de revers. Et enfin, un entrepreneur doit avoir un associé. Se lancer seul dans une expérience entrepreneuriale est très difficile.

 

Quelle ambition ?

Samir Idris : Notre ambition à 5 ans est de devenir la plateforme de référence pour la gestion du voyage d’affaires pour les PME/ETIs, en France et en Europe.
Nous nous appuierons sur notre solution de haute technologie permettant aux entreprises de gérer facilement et à moindre coûts les déplacements de leurs collaborateurs

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *