Start-up de la semaine : Ouispeak met les interprètes au service des touristes

i-tourisme

La « Startup » de la semaine braque chaque vendredi ses projecteurs sur une jeune pousse innovante, proposant un concept nouveau et/ou une nouvelle approche d’une thématique tourisme ou loisirs. Aujourd’hui, focus sur Ouispeak, la jeune pousse qui a pour ambition de révolutionner la relation entre touristes et interprètes. 

 

Le concept initial ?

Ouispeak est un service qui connecte, en direct vocal et vidéo, des interprètes avec des touristes. Un voyageur va ainsi pouvoir joindre, en un clic et sans délai d’attente, un interprète qui est à la fois ses yeux, ses oreilles et sa voix. Disponible 24h/7j, le service Ouispeak s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. Outre l’application mobile dont l’utilisateur final est le voyageur, Ouispeak propose en effet, aux points d’accueil, des tablettes avec double casque/micro reliant le guichetier et le touriste à l’interprète en ligne.

Quel « plus » pour le tourisme ?

La mission de Ouispeak est aussi bien d’améliorer la prestation d’accueil des visiteurs étrangers, que de sécuriser, réserver, guider, conseiller et interpréter en direct le voyage d’un touriste qui ne connaît pas la langue du pays qu’il visite. Voyageur dont la différence culturelle ajoute un double obstacle à la tranquillité du séjour.

Le plus, est d’offrir de l’autonomie aux voyageurs par l’application, et améliorer l’accueil des touristes aux endroits clés du séjour grâce aux tablettes sur présentoir. De plus, nos fiches clients et nos données vont très rapidement nous permettre d’être un service de conciergerie 3.0 : grâce à ses protocoles, l’interprète va pouvoir guider, géolocaliser, conseiller et même offrir des réductions sur certains bons plans au touriste qu’il a en ligne.

 

Quel est le cœur de cible ?

Nous proposons, pour le démarrage du service mi-mai 2018, quatre langues  : le mandarin, le japonais, l’anglais et le français. C’est pourquoi nous visons tous les voyageurs potentiellement concernés par ces combinaisons de langue, quelle que soit la destination.

Concernant les professionnels, nous visons aussi bien ceux qui sont présents physiquement sur le parcours des voyageurs en les accueillant (cf : tablettes) que ceux présents online et qui souhaitent packager le service Ouispeak pour sa valeur d’assistance « pendant voyage ».

 

Quel est votre élément différenciant ? 

Face aux outils de traduction robotique, Ouispeak propose l’humain avant tout. Contrairement à la machine, ouispeak comprend le contexte et donc évite les erreurs d’interprétation. Le service est compatible avec le standing hôtelier et va s’améliorer quotidiennement. Nous pourrons en effet rapidement gérer tous les types de demandes grâce aux enseignements tirés de la data et des retours d’expérience des interprètes.  Nous avons vocation à offrir un service complet.

 

Quel est le marché potentiel ? 

Dans l’absolu, autant de voyageurs qu’il en existe qui sont confrontés à la barrière de langue et de culture. A titre d’exemple, 3,5 million de touristes voyagent chaque année dans les 2 sens linguistiques (Chine, Japon et France). Nous venons dans notre recrutement d’interprètes d’ajouter à notre offre de départ l’anglais.

Nous sommes partis toutefois d’une longue étude sur le comportement des voyageurs chinois et japonais. Le premier constat est qu’ils voyagent de moins en moins en groupe. Ils sont par ailleurs hyperconnectés et l’écart de langue et de signe avec nous est très fort. Ils sont habitués à payer des services in-app, préparent en amont du voyage la question du roaming à l’aide de puces et sont habitués à l’oralité jusque dans leurs textos. Ce sont les voyageurs les plus dépensiers sur notre territoire et il est important de leur apporter de la reconnaissance via deux produits qui les rassure et les sécurise.

 

Quel est le business model ?

  •  Les professionnels de l’accueil

Les professionnels de l’accueil bénéficieront des tablettes Ouispeak reliant, par double casque/double-micro, le touriste et le guichetier à l’interprète en ligne. Service payant pour le pro/gratuit pour le voyageur. Mise en place sous store privé, pas d’achat in-app. Facturation classique au mois. Prix : location des tablettes mensuelle + offre en illimité au mois.

  • Les professionnels du voyage en ligne

Les professionnels du voyage en ligne proposeront OuiSpeak comme un service additionnel packagé pour améliorer l’expérience « pendant voyage » de leurs clients.

  •  Les commerces : Ouispeak comme apporteur d’affaires

Certains commerces bénéficieront d’une visibilité dans la rubrique « bons plans » de l’application avec des codes promo Ouispeak liés à des événements précis qu’ils organisent.

  •  Les touristes

Un touriste séduit par le service d’accueil offert via la tablette pourra directement télécharger l’application grâce à un QRCode visible à l’écran ou par la saisie de son mail dans la borne. En fin d’appel, l’interprète accentuera l’effet de conversion en indiquant dans sa langue au touriste que le produit se destine aussi aux particuliers.

Ils ont le choix entre deux forfaits : un pour 30 minutes et un autre pour 1 heure.

 

Faites-vous partie d’un incubateur ? 

Nous avons fait partie de la promotion beta de Provence Travel Innovation, entre septembre 2017 et Janvier 2018.

 

Où en est le lancement  de votre start-up ? 

Les tablettes sortiront mi-mai 2018 et l’application fin-mai. On est en plein tests pour être prêts pour la haute-saison. Nous finissons également le recrutement des interprètes qui exerceront ces prestations depuis leur domicile.

 

Cherchez-vous actuellement des financements ?

Oui. Nous recherchons en l’occurrence un investisseur pour consolider l’amorçage et pérenniser un peu plus le déploiement imminent de la solution.

 

Une actualité à annoncer ?

Il ne peut y en avoir de plus grosse pour l’entreprise : la sortie très prochaine du service.

 

Et l’équipe ?

Valentin Effantin – Porteur du projet et diplômé d’un Master 2 en management interculturel

Maureen Allanic – Gestion technique et marketing ; diplômée de l’IAE d’Aix-en-Provence

Andrea Miglietta – Directeur général et diplômé d’un BTS management des Unités commerciales

 

Le « + » de l’info

Ce qui vous a donné envie d’entreprendre ?

Valentin Effantin : Le fait d’avoir été témoin de l’inquiétude et du désarroi des touristes japonais face au vol qu’ils avaient subi.

 

Quelles qualités doit avoir un entrepreneur ?

Valentin Effantin : La détermination, la confiance envers ses collaborateurs, la capacité à mixer 3 journées dans une.

 

Quelle ambition ?

Valentin Effantin : Devenir un outil incontournable de la sécurisation du séjour et de l’accompagnement à distance.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *