Start-up de la semaine : Wilengo souhaite devenir le Airbnb pour les personnes en situation de handicap

i-tourisme

La « Startup » de la semaine braque chaque vendredi ses projecteurs sur une jeune pousse innovante, proposant un concept nouveau et/ou une nouvelle approche d’une thématique tourisme ou loisirs. Aujourd’hui, focus sur Wilengo, une plateforme de réservation de logements entre particuliers accessibles handicap. 

 

Quel est le concept initial ? 

Wilengo est une plateforme collaborative entre particulier de locations de vacances accessibles handicap. Pour faire simple, un AirBnB du handicap !

 

Quel « plus » pour le tourisme ?

Notre objectif : développer l’offre accessible pour développer la demande. En effet, les personnes handicapées partent moins en vacances et nous pensons qu’élargir l’offre et leur proposer un service dédié changera cet état de fait.

 

Quel est le cœur de cible ?

Les personnes en situation de handicap et leurs proches.

 

Quel est votre élément différenciant ? 

Nous ne référençons pas que des logements labelisés. Chaque handicap est différent, et avec les proches, les personnes savent ce dont elles ont besoin et elles n’ont pas forcément besoin de toutes les adaptations handicap des normes. Aussi, via des pictos, les utilisateurs identifient les locations en fonction de leur besoin propre : ascenseur, douche adaptée… . En élargissant l’offre à des logements non labellisés, nous augmentons l’offre et les possibilités de voyage. C’est pour cela que des particuliers qui ont réalisé des adaptations handicap dans leur logement peuvent mettre à disposition leur logement sur notre plateforme.

Chaque réservation effectuée via WILENGO inclut une assistance aux personnes opérée par AXA. Un plateau d’accompagnement est joignable 24/7 pour gérer les imprévus. Cette assistance est unique sur le marché.

Nos concurrents : ACCOMABLE en Angleterre (racheté par AirBNB fin 2017) recense également des chambres d’Hotels, et HandiVoyage.net en France a plus une orientation de réservation d’hôtel, type Booking.

 

Quel est le marché potentiel ? 

En France, il y a 12 millions de personnes ayant un handicap, et plus de 8 millions de proches aidants. Le marché est ainsi considérable et grandira du fait du vieillissement de la population.

 

Quel est le business model ?

Nous prenons une commission sur la location, environ 10% (incluant l’assistance aux personnes) auprès du locataire pour encourager les propriétaires à nous rejoindre.

 

Faites-vous partie d’un incubateur ? 

Nous ne sommes pas incubés, les réflexions sont en cours.

 

Où en est le lancement  de votre start-up ? 

La création de la société date de 2016 et le lancement du site d’octobre 2017. Nous venons de finaliser une levée de fonds de 40 000 € avec la plateforme We Do Good. 

 

Cherchez-vous actuellement des financements ?

Etant donné que nous venons de finir la levée de fonds, pas aujourd’hui.

 

Une actualité à annoncer ?

Notre première levée de fonds a été clôturée le 15 juillet. Nous avons levé 40 000 euros. Cela nous permettra de développer nos actions commerciales et d’ajouter des nouvelles fonctionnalités sur le site.

 

Et l’équipe ?

Caroline :  ingénieur Agronomie et Master ESCP. 10 ans dans le marketing auprès de grandes marques (Lipton, Amora, Maille)

Guillaume :  ingénieur. 10 ans dans le conseil en opérations et digital auprès de grands groupes : RENAULT, PSA, AXA…

 

Le « + » de l’info

Ce qui vous a donné envie d’entreprendre ?

Wilengo : Depuis 4 ans, Caroline doit se déplacer en fauteuil. Nous avons donc découvert le voyage et les déplacements avec un fauteuil. Nous nous sommes demandés qu’est-ce qui pourrait faciliter les démarches. L’idée du projet WILENGO est arrivée naturellement. Ensuite nous avons essayé de faire de cette idée une réalité !

 

Wilengo : Quelles qualités doit avoir un entrepreneur ?

De la motivation et de la persévérance ! Du relationnel, de l’agilité, du pragmatisme.

 

Quelle ambition ?

Wilengo : Devenir la plateforme de référence pour le voyageur en situation de handicap et ses proches en 2020.

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *