Travel Insight : « Facebook et Google sont les deux premières sources de trafic pour un site internet »

i-tourisme

Le sujet de l’innovation et plus précisément celui numérique est un des thèmes de la convention EDV IDF. Ce n’est pas un sujet nouveau, on en parle depuis … 20 ans. Mais le monde change et la convergence s’impose de plus en plus comme la stratégie gagnante de l’e-commerce. Nous avons interviewé Stanislas Lucien directeur de l’agence digitale Travel Insight, présent à cette convention pour avoir son point de vue.

 

i-tourisme : Qui êtes-vous ?

Stanislas Lucien : Chez Travel Insight, nous sommes une agence de communication uniquement destinée aux professionnels du tourisme. Notre savoir-faire tourne autour du community management, la relation blogueurs / influenceurs et aussi de la production de contenu : photos, vidéos et rédactionnels.

 

i-tourisme : Pourquoi le tourisme ?

Stanislas Lucien :  Nous avons constaté que les agences sont encore beaucoup trop traditionnelles dans leur communication. Comme le secteur du tourisme est un univers qui nous passionne, nous avons voulu apporter notre enthousiasme et notre créativité à ce secteur et surtout aider la distribution a se digitaliser.  

 

i-tourisme : Pourquoi se digitaliser quand on est un magasin physique ?

Stanislas Lucien : Se digitaliser ne veut pas forcément dire que l’on va chercher à être sur tous les canaux possibles. Il est plus efficace de cibler ceux qui vous correspondent le mieux et qui seront pour vous le plus rentables. Plus globalement, la digitalisation permet tout d’abord de trouver de nouvelles cibles de prospection et de prolonger la relation client en proposant un contenu qui soit riche et qualifié.

 

i-tourisme : Pas facile pour les agences !

Stanislas Lucien : Si vous tentez de m’expliquer que votre cible ne se trouve pas sur les réseaux sociaux ni sur internet vous faîtes fausse route. Facebook et Google sont les deux premières sources de trafic pour votre site internet, même pour une petite agence. Au final, où est-ce que je veux en venir ? Au web to store. Cette notion ne doit plus être inconnue ! C’est le fait d’aller chercher sur internet des prospects pour qu’ils viennent vous retrouver en magasin.

 

i-tourisme : Pourquoi avoir un site internet quand on est une agence si on n’a pas les moyens de rivaliser avec les grandes agences en ligne ?
Stanislas Lucien :  Être un géant de la vente en ligne ne fait pas tout. Un site internet à votre image permet de communiquer efficacement votre valeur ajoutée face à ces grands sites de ventes. Il est votre commercial digital. Il est en capacité de personnaliser le tout premier contact que vous pourriez avoir avec votre prospect. Il faut en prendre soin et s’appuyer sur lui pour faire passer un message au-delà du métier d’agent de voyage qui est trop réducteur.

 

i-tourisme : Comment faire ?

Stanislas Lucien : Valoriser le métier de Créateur de rêve / d’émotions / d’expérience, etc. Vous pouvez y parvenir, pour rappel vous n’avez pas les mêmes contraintes que les grands sites de vente.

 

i-tourisme : C’est-à-dire ?

Stanislas Lucien : En personnalisant votre communication. Les grands sites ne peuvent pas le faire, car ils doivent tout attraper. Une petite agence peut se choisir un territoire, insister sur des expériences originales ou inédites. En y parvenant, elle peut devenir numéro 1 dans les résultats des moteurs de recherche. C’est-à-dire réussir à séduire Google sur des mots-clés auxquels les autres n’auraient pas forcément pensé. Elle va bénéficier d’un trafic qualifié assuré.

 

i-tourisme : Être présent sur Google n’est pas trop cher ?
Stanislas Lucien :
Penser que Google est cher est une fausse idée. Il existe des sociétés spécialisées dans l’achat de mots-clés qui vous aideront à monter sur les moteurs de recherche et ainsi de générer des demandes de devis. On peut notamment prendre le cas de Full Performance qui propose un dispositif qui permet de ne faire payer qu’à la performance, c’est-à-dire à la demande de devis sur votre site internet. Ce qui veut dire que vous ne payez que si le dispositif fonctionne. Enfin, n’oubliez pas que digital ce n’est pas qu’une affaire de budget, c’est aussi un outil marketing.

 

i-tourisme : Vous pouvez développer ?
Stanislas Lucien : Vous pouvez pousser vos offres au travers d’une communication ciblée sur Facebook par laquelle vous pourrez utiliser leurs outils de sponsoring des publications afin de toucher une audience qui corresponde à vos objectifs communicatifs. C’est simple, vous programmez une belle publication avec un texte qui soit inspirant et vous y ajoutez un budget publicitaire. Un petit budget de 3 ou 4 euros suffit ! Au maximum vous vous en sortirez avec 50 euros à la fin du mois et vous aurez probablement touché 80 000 personnes dans votre zone de chalandise.

 

i-tourisme : C’est efficace ?
Stanislas Lucien Très. Une communication créative et inspirante adressée à la bonne personne et au bon moment est extrêmement rentable. La plupart des campagnes que nous gérons pour nos clients croisiéristes, agences de voyages, et tour opérators démontrent que Facebook est la deuxième source de trafic après Google. Les sommes engagées sont relativement faibles et vous obtenez d’excellents retours pour votre activité.

i-tourisme : Ce n’est pas trop difficile pour une agence de voyages qui a peu de temps pour la communication ?

Stanislas Lucien Ce n’est pas très compliqué et cela ne prend pas beaucoup de temps, surtout si vous êtes conseillé. Communiquez sur Facebook ne repose sur pas grand-chose : de belles photos que vous trouverez sur une banque d’images libre de droits, un beau texte inspirant et qui ne communique pas un message commercial comme : que diriez-vous de vous réveiller face à cette mer turquoise ? Découvrez cette destination qui n’est qu’à quelques heures de chez vous avec un lien vers votre offre…puis d’ajouter un petit budget de sponsorisation de 3 à 4 euros. Soyez stratégique et faites-vous conseiller.

 

i-tourisme : Justement, quels sont vos conseils pour réussir notre transition numérique ?
Stanislas Lucien : En tant qu’agence digital, nous recommandons immédiatement Facebook et votre référencement SEO. Restez simple, efficace, et gardez à l’esprit que vous devez faire rêver vos prospects et clients. La digitalisation n’est que le bras armé de vos outils de communication. Ils doivent vous correspondre.

 

i-tourisme : Est-ce que ce n’est pas trop tard de prendre le virage internet ?
Stanislas Lucien Non, la porte est grande ouverte. C’est vrai que le secteur du tourisme est extrêmement  concurrentiel, mais justement le digital va vous aider à vous démarquer et  démontrer votre valeur ajoutée.

 

 

Publié par Rémi Bain-Thouverez
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *