XVII – La techno à gogo

i-tourisme

Le Welcome City Lab a dévoilé le second tome de son « Cahier des tendances ». Un ouvrage qui recense toutes les tendances d’aujourd’hui (et de demain) dans le secteur du tourisme et du voyage. Chaque semaine et en exclusivité, i-tourisme et Le Quotidien du Tourisme vous dévoilent une nouvelle tendance. Cette semaine, focus sur l’impact de l’avènement de la technologie dans le secteur du tourisme selon Raphael Frayssinet, Chef de projets Innovation chez ADP.

 

L’avènement des nouvelles technologies dans le quotidien des hommes et des femmes bouleverse profondément et de plus en plus vite le rapport à l’autre et l’accès à l’information. La distance qui sépare deux personnes sur terre s’amoindrit de façon proportionnelle aux avancées de la recherche dans les domaines du digital, de la mécanique et plus généralement de la physique.

 

Or, le digital, entre buzzword et indispensable outil de vie, marque notre quotidien et élargit considérablement le champ des possibles. Nous avons accès à tout et tout le temps. Le tourisme, cette pratique qui consiste à connecter une personne à un lieu ou à une autre personne, n’est pas épargné ; sa mutation se dessine d’ores et déjà sur fond de digital et autres nanotechnologies. Ainsi, fer de lance des startups toujours plus nombreuses et inventives, l’innovation transforme le monde du tourisme à une vitesse effrénée et trace les contours du voyage de demain. Parmi les technologies les plus disruptives et potentiellement impactantes du moment, on peut sans conteste citer l’intelligence artificielle, la blockchain ou encore les nano-satellites.

 

L’intelligence artificielle est une technologie de l’information permettant de faire réfléchir des programmes à la place de l’homme, en mieux et en plus rapide. Le terme d’intelligence artificielle est souvent qualifié d’abusif puisqu’actuellement, les algorithmes et autres réseaux neuronaux programmatiques sont très loin du fonctionnement du cerveau humain.

En réalité, l’intelligence artificielle est segmentée, dans le sens où elle permet à une machine d’effectuer des tâches prédéfinies avec un certain degré d’autonomie et une marge d’auto-progression importante. Dès lors, l’intelligence artificielle au sens propre n’existe pas encore réellement bien que la performance des ordinateurs et la complexité des techniques de machine learning nous ouvre un nouvel horizon en matière de traitement de l’information. Les algorithmes d’intelligence artificielle progressent
à grand pas et sont aujourd’hui capables de reconnaître un objet sur une photo, de prédire l’avenir ou encore de comprendre notre langage ; choses qu’ils font de mieux en mieux.

 

Pour exemple, dans le secteur du tourisme, des tendances se profilent. Ce sont notamment : la robotique d’accueil, les assistants virtuels de type chatbots, la synthèse vocale, l’analyse prédictive, les véhicules autonomes ou encore la reconnaissance faciale. Toutes ces technologies du digital nous promettent de voyager sans couture dans une intermodalité simplifiée, en lien toujours plus étroit et direct avec les marques et les offres.

La blockchain, décrite comme une révolution prête à changer le monde avec un impact au moins égal à l’invention de l’imprimerie ou d’Internet, est une technologie qui permet de transmettre de la valeur sans organe central de contrôle. Sorte de grand livre ouvert indestructible et immuable, dont chacun est garant de l’intégrité par consensus, la blockchain est née en 2009 avec le Bitcoin, la première cryptomonnaie de l’histoire.

 

Or, un écosystème d’innovation de plus en plus important gravite autour du concept de la blockchain. Si cette technologie ne présente pas encore d’usage “mainstream” en dehors de la pure spéculation et du moyen de paiement, c’est tout simplement qu’elle a le potentiel de changer les fondements de l’économie et d’envoyer valser les paradigmes actuels. Un lourd travail reste donc encore à faire pour développer des services basés sur la blockchain, à commencer par la réglementation.

Dans le secteur du tourisme, on entrevoit déjà des cas d’usages se profiler comme l’interaction plus étroite entre un consommateur et sa marque,
sans intermédiaire, le déclenchement automatique de primes d’assurances via des smart contracts ou la traçabilité d’un bagage partout dans le monde de façon sûre. Plus globalement, nous tendons vers une désintermédiation d’opérations entre tous les acteurs du tourisme, afin de réduire drastiquement les coûts mais surtout d’accroître la confiance … sans tiers de confiance !

 

[ Retrouvez tous les chapitres du Cahier des Tendances sur ce lien.]

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *