Agences/AF : la pomme de discorde électronique

Institutions

La distribution traditionnelle s’inquiète d’une fuite des ventes vers le Net.
Les agences en ligne trouvent les frais Internet d’AF trop peu élevés.
Chez Air France, on explique que la grille permet de couvrir les coûts.
Le Snav se prépare à expliquer à ses adhérents où en sont ses négociations avec Air France (voir ci-dessous). Des négociations en cours qui laissent à penser que les agences de voyages françaises sont en train de tirer leur épingle du jeu, du moins si, comme l’explique Michel de Blust, secrétaire général de l’Ectaa, “on compare ce qui se prépare en France avec le reste des marchés européens”. Tout n’est pas rose pour autant. Le point d’achoppement ? Internet. Vis-à-vis des ventes en ligne, le problème se révèle double. D’une part, la grille de frais qu’Air France entend s’appliquer inquiète les agences traditionnelles, qui craignent une érosion de leurs ventes au profit de la distribution en ligne. Et d’autre part les agences en ligne, via notamment l’association Level, trouvent également ces frais trop peu élevés, au point de lancer un véritable “front du refus”. Robert Darfeuille, qui dirige la commission Air du Snav et qui est donc au cœur des négociations avec la compagnie, nous l’indiquait récemment : “C’est la première fois qu’Air France pourra distribuer des billets à des prix inférieurs à ceux des autres canaux de distribution, cela va-t-il accélérer le développement des ventes en ligne ? il y a effectivement un risque.” Une inquiétude qui est largement répandue dans la distribution traditionnelle. De leur côté, les membres de Level (BDV, Ebookers, Expedia, Go Voyages, Lastminute…) clament haut et fort que “la grille de frais d’Air France ne tient aucun compte des frais réels engagés sur chaque réservation par les agences en ligne”. Et de poursuivre en expliquant qu’à terme “cela équivaut à détruire à petit feu toute trace de la concurrence”. De son côté, Christian Boireau, DG commercial d’Air France, précise pourtant qu’avec cette grille “Air France couvre ses coûts”. Mais il est vrai qu’il parle là de l’ensemble de la grille et pas seulement du canal de distribution Internet. Dans un communiqué, Level déclare “développer actuellement sa stratégie d’oppositions” pour la rendre publique “très prochainement”. Reste que les agences en ligne françaises sont mieux loties que leurs homologues britanniques : British Airways n’applique pas de frais sur ses ventes sur Internet !
Réunion d’information au Snav jeudi 8 juillet
Jeudi 8 juillet, le Snav conviera une nouvelle fois ses adhérents à faire le point sur les avancées des négociations avec Air France. Différence de taille par rapport à la réunion du 5 mai dernier – qui a d’ailleurs, il faut le souligner, été très appréciée par les participants – le barème des frais appliqué par la compagnie nationale est connu. Le Snav devrait donc être capable de donner quelques éléments aux agences de voyages pour qu’elles puissent adopter une stratégie afin de mettre en place un barème de frais adéquat. Il s’agit bien d’être rémunéré au juste prix du travail fourni. Reste toutefois de nombreuses interrogations : la fiscalité et le taux de TVA applicable (5,5 % ou 19,6 %) ou encore la date d’entrée en application du nouveau système. Les agences de voyages, demandeuses pour certaines de la mise en action d’un plan de communication pour sensibiliser leurs clients à cette nouvelle donne, devraient aussi avoir des réponses sur cette question cruciale. Autre point qui reste à éclaircir : la facturation de ces frais. Faudra-t-il faire payer une deuxième fois le client après qu’il aura acquitté le prix du transport ? Le Snav attend comme lors de la dernière réunion quelque 250 participants. Ajoutons que lors de la matinée qui précédera cette rencontre avec les adhérents, un conseil du Snav aura lieu où, bien évidemment, les relations avec Air France seront abordées.

Publié par La Rédaction

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *