Baromètre Opodo/Raffour : les Français partent toujours autant en vacances

Institutions

La 12ème édition du baromètre Opodo réalisé par le cabinet Raffour Interactif montre une stabilité du taux de départ des Français en 2013 avec notamment une progression des longs séjours marchands."Dans un contexte de crise, il y a une volonté comme jamais chez les Français de vouloir s'aérer. Ils sont prêts à sacrifier d'autres dépenses pour pouvoir partir. Ils ne s'endettent pas mais s'ils peuvent partir, ils partent" résume d'emblée Guy Raffour, PDG de Raffour Interactif. Mieux, "les vacances deviennent un antidote naturel à la conjoncture subie, une réaction salutaire à la morosité". Le taux de départ global se situe à 59% des Français (il était de 60% en 2007). Si les départs en séjours non marchands (hébergement dans la famille, chez des amis ou résidences secondaires) ont diminué de trois points en 2013 par rapport à 2012 pour se situer à 27%, les départs en longs séjours marchands sont passés de 35% en 2012 à 39% en 2013. Guy Raffour y voit une explication : "Les Français veulent vivre des séjours expérientiels basés sur de l'authenticité et de la convivialité. Ils peuvent choisir leur hébergement en profitant d'une grande variété d'offres correspondant à tous les budgets". Le dirigeant ne s'étonne pas qu'un acteur comme Odalys ait enregistré "100 000 clients supplémentaires en 2013 par rapport à 2012" ou que la plateforme Airbnb recense "1 million de clients entre la création du site en 2008 et 2013".
En termes de destinations, la France métropolitaine a davantage performé avec près de 81% des Français partis, soit un gain de 5 points par rapport à 2012. L'étrnger (incluant les DOM TOM) reste stable avec un total de près de 35% des Français partis. 16% des voyageurs se sont rendus en France et à l'étranger.
Principaux autres enseignements de ce baromètre, 14,1 millions de Français ont réservé tout ou partie de leurs séjours sur Internet en payant intégralement en ligne, soit 45% des Français partis en 2013. "Le tourisme demeure toujours le premier poste du e-commerce" rappelle Guy Raffour. Lors de cette dernière année, comme sur les deux précédentes, 20% des e-touristes ont consulté les réseaux sociaux pour préparer leurs séjours.
Si l'on se réfère au budget moyen par foyer sur l'été dernier, Guy Raffour souligne qu'il est "en baisse de 150 euros, à 1 950 euros". Une baisse modérée atténuée par l'émission en hausse, + 6,2%, des chèques vacances avec "137 000 bénéficiaires supplémentaires".

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *