Bordeaux : Le workshop oenotourisme table sur 1500 visiteurs

Institutions

Initié par la société Need Wine, le salon B2B entièrement dédié à l’oenotourisme se tiendra le 12 mars prochain à Bordeaux. A l’étage du Hangar 14, s’aligneront 122 exposants venus de toute la France et même d’ailleurs.

Dans son offre, le Workshop Oenotourisme, c’est sensiblement comme le salon « Destination Vignoble » organisé tous les deux ans par Atout France à destination des tours opérateurs étrangers. Sauf qu’ici, à Bordeaux,  l’organisateur est privé, le salon a lieu tous les ans, et les visiteurs ciblés sont avant tout les professionnels de l’Hexagone, TO, agences de voyages, agences réceptives, autocaristes… Au Hangar 14, superbe lieu sur les quais avec vue sur la Garonne, les visiteurs auront de quoi à faire leur marché.

Des domaines viticoles, aux agences réceptives et agences de voyages spécialisées, en passant par des hébergements, musées, prestataires d’activités, institutionnels et organisations professionnelles, l’ensemble de la filière oenotouristique sera représentée.

L’événement B2B a été créé par la société bordelaise Need Wine. Son dirigeant, Benjamin Moreau, formé jadis à l’oenotourisme dans le groupe Bernard Magrez,  explique : « Depuis six ans Need Wine crée ses propres événements. En échangeant avec les châteaux partenaires, nous nous sommes rendus compte qu’il existait très peu d’événements professionnels en matière de tourisme du vin ouverts aux professionnels. La première édition de Workshop Oenotourisme  l’an dernier, à l’hôtel Mercure de Bordeaux comptait une vingtaine d’exposants. On a reçu 200 visiteurs. Cette année c’est six fois plus d’exposants grâce à un véritable lieu d’exposition ».  Quasiment tous les vignobles de France sont représentés. S’y ajoutent des destinations étrangères. Le Liban, avec le Château Barka, le Château Couvent Courge et l’Office du tourisme des Cèdres. Et la Namibie, à travers les vins de Neuras, produits au cœur du désert le plus ancien de la planète. Ce pays interviendra aussi lors de la conférence « un projet de conservation animale namibien financé par la pratique de l’oenotourisme ».

Au total dix conférences animeront le salon. La première  « Comment passe t-on d’un territoire viticole à une marque de destination oenotouristique », aura pour intervenant Hervé Novelli, président du Conseil Supérieur de l’oenotourisme et à l’initiative des Assises nationales de l’oenotourisme du 20 novembre dernier à Paris. La France enregistrait en 2016, 10 millions d’oenotouristes, contre 7,5 millions en 2009 ; soutenu par l’Etat, le marché se révèle porteur.

www.workshop-oenotourisme.com

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *