Chiffres du e-tourisme : Pour Fabrice Dariot (Bdv.fr) : « la méthodologie de la Fevad est à revoir »

Institutions

Alors que la Fevad a annoncé une baise de 2% des ventes en ligne de voyages en 2014, Fabrice Dariot, PDG de Bourse des Vols, livre son analyse sur cette situation inédite."Tout d'abord, explique le patron de Bdv.fr, il y a la conjoncture économique qui n'est pas favorable. Conséquence directe : le chiffre d'affaires des entreprises diminue ou se tasse pour celles qui sont sur le Net". Autre facteur pouvant justifier le décrochage des ventes en ligne de voyages : "la sur-représentation des OTA dans le panel de la Fevad par rapport aux compagnies aériennes, aux low cost notamment". Car, poursuit Fabrice Dariot, "nous assistons à un transfert des modes de consommation. Les clients achètent en direct. Ils privilégient aussi de nouveaux acteurs". On pense notamment à Blablacar ou Airbnb qui eux aussi ne figurent pas dans le panel Fevad. "Dans le voyage d'affaires par exemple, des sites de location d'appartements entre particuliers détournent la clientèle des hôtels traditionnels. Et ça le panel Fevad ne peut le refléter" commente Fabrice Dariot. Bref autant de raisons qui invitent à "relativiser" les chiffres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance. "Derrière les chiffres de la Fevad se pose un problème de méthodologie. Il faut la revoir compte-tenu de la désintermédiation totale qui en train de s'opérer. En effet, analyse Fabrice Dariot, les particuliers deviennent des producteurs. Ils louent, vendent tout et n'importe quoi. Tout devient argent avec la vie digitale qui prend le pas sur la vie réelle". A méditer !

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *