Des vacances cauchemardesques pour un problème de carte d’identité

Institutions

C'est le journal "La Dépêche" qui nous rapporte cette information. Deux amies de 82 et 69 ans originaires de Toulouse n'ont jamais pu profiter de leurs vacances à Antalya. Une fois arrivées sur place, les douaniers turcs leur ont fait comprendre que leurs cartes d'identité n'étaient plus valides. Après un séjour de… cinq jours et quatre nuits à attendre dans une cellule de 9 m2, elles ont finalement été libérées et sont rentrées épuisées sur Toulouse le 28 mars dernier.C'est ce qu'on appelle des vacances catastrophes. Pourtant Marie-Sophie Thomas, 82 ans, et son amie avaient fait le nécessaire. A la mairie, "on nous a expliqué que malgré le dépassement de la date de validité, notre carte d'identité était encore utilisable pendant cinq ans en vertu d'un décret ministériel de décembre 2013 qui s'applique depuis janvier" explique l'octogénaire. Si c'est effectivement une réalité, les douaniers ont argué que la Turquie n'avait pas signé cette convention européenne. "On avait beau avoir des documents de notre agence de voyages, ils se montraient suspicieux" souligne Marie-Sophie Thomas.
La suite vire au cauchemar. "Ils nous ont conduites dans une petite cellule de 9 m2 qui n'avait pas même pas de fenêtre. Il y avait seulement quatre lits superposées" rapporte à La Dépêche la vieille dame. Ni l'intervention du correspondant de l'agence de voyages, ni même l'ambassade n'ont pu leur venir en aide. Conséquence : les deux amies sont restées dans leur cellule cinq jours et quatre nuits jusqu'à ce qu'un avion pour la France puisse les prendre en charge. "Comme la lumière devait être allumée jour et nuit, on avait du mal à dormir. J'en ai eu des migraines. Pour manger, on nous servait des plateaux repas de compagnies aériennes (…). Nous n'avions même pas le droit de sortir dans le couloir pour nous dégourdir les jambes ! La seule fois où j'ai pu quitter ce véritable placard, c'est pour aller, encadrée par des policiers, tirer de l'argent au distributeur afin de payer nos deux billets d'avion pour le retour à Blagnac" raconte Marie-Sophie Thomas.
Si elle a écrit à son agence de voyages pour bénéficier d'un geste commercial, Marie-Sophie Thomas s'est promis de retourner en Turquie. Mais cette fois, elle prendra son passeport.
Il est vrai qu'en période de vacances de Pâques, le Snav a alerté le quai d’Orsay et le ministère de l’intérieur sur les témoignages qu’il a reçus, de plus en plus nombreux, de touristes français, dont la carte nationale d’identité est expirée mais a été automatiquement prolongée de cinq ans depuis le 1er janvier 2014. Bon nombre de ces touristes ont été refoulés au Maroc, en Tunisie ou en Turquie.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (11)

  1. Moi, ce n’est pas à mon agence de voyage, que je demanderais un « geste commercial » ! Je m’adresserais directement au Quai d’Orsay ! C’est quand même à lui de s’assurer que les Gouvernements voisins vont s’adapter aux nouvelles règles françaises, non ?

  2. On a du mal à comprendre que l’ambassade (ou plutôt le consulat), si elle a été saisie, n’ait pas pu régler la situation avec les autorités Turques. L’actualité témoigne de qu’on mène à bonne fin des opérations autrement plus complexes avec la Turquie…

  3. Notre diplomatie préfère les Ors à la réactivité.
    Notre diplomatie préfère le sérieux des prises d’otage aux citoyens lambda
    Notre ministre a exigé que le tourisme lui soit confié.
    Qu’attend-il pour être EFFICACE, RÉACTIF, PRÈS DU RÉEL,

  4. L’article ne dit pas par quel intermédiaire le voyage a été réservé.
    Mais je pense qu’il faut avoir un peu de bon sens et ne pas vouloir appliquer au monde des règles qui n’ont de valeur qu’en France. La Turquie ne fait pas partie de l’Espace Schengen qui plus est. Le passeport reste le moyen le plus sûr pour voyager.

  5. Les Français ont aussi le gros défaut d’être allergiques aux passeports.
    Indépendamment de cette nouvelle mesure, j’ai déjà vu de nombreuses personnes se faire refouler à l’aéroport sur des longs courriers parce qu’elles pensaient passer avec une carte d’identité. Et en Europe, des cartes périmées !!! « Puisque c’est l’Europe, c’est pas grave, allons-y « !

    Le Français croit toujours pouvoir être admis partout et facilement, alors que chez nous on impose des visas à la quasi-totalité de la planète. Une carte d’identité n’est pas à la base un titre de voyage.
    Quant à la mesure, il faut du temps pour qu’elle soit intégrée par les autres pays. Déjà que la moitié des Français eux-mêmes ne sont pas au courant ou ont du mal à la comprendre… Alors, dans ce genre de circonstances floues, je voyagerais en toute sérénité avec un passeport. Rien de plus simple n’est-ce pas que d’expliquer à un étranger que sur ma carte c’est marqué 2014 mais en fait, il faut lire 2019… Mais partisan légendaire du moindre effort, le Français préfèrera toujours voyager dans des circonstances où il n’est pas vraiment tranquille (du genre passeport qui expire dans 2 jours ou pas de passeport du tout) que d’aller tranquillement renouveler son passeport avant ses vacances.

    Cependant, j’avoue qu’il aurait été plus simple que la mesure ne s’applique qu’aux nouvelles CNI et non rétroactivement.

    1. Au début de l’année j’ai souhaité refaire ma CI dans une mairie annexe: pas possible m’a-t-on répondu, le prolongement de 5 ans faciliterait le surplus de travail dans les mairies/préfectures (en arrivant la personne consultait un catalogue de jardinage). Je suis donc allé dans la mairie principale, et là après discussion de 5 minutes j’ai réussi à remplir mon dossier (le renouvellement est gratuit).
      Pour un passeport je n’aurais eu aucun problème, forcément le tarif est de 86 euros et là le personnel accepte de vous le faire! Alors quand on paye, plus d’engorgement dans les circuits? Valentine un peu d’indulgence pour les personnes qui comme vous, ne peuvent pas jeter l’argent par les fenêtres!

  6. la pro-rogation des cartes d identité est une mesure visant à alléger les administrations et réduire les coûts. Dommage que nos pré-posés au Tourisme n’aient pas eu la présence d ‘esprit et l’intelligence d’avertir les voyageurs de façon plus éclairée. Au lieu de nous mettre des conn…sur diplomatie.gouv ils feraient mieux de s intéresser aux formalités et nous donner des vraies infos !

  7. La Turquie, la Tunisie et le Maroc ne font pas partie des pays ayant signé la convention. La carte d’identité est tolérée pour ces pays. (+3 mois pour la Turquie).
    Je travaille dans un grand réseau d’agences de voyages et depuis début janvier c’est notre devoir d’avertir les clients que le passeport est nécessaire si ils sont dans le cas des cartes d’identité prolongées.en plus les Tours opérators ont envoyé eux aussi des messages d’information à ce sujet. Je suis surprise que ces clientes n’avaient pas eu l’information de leur agence de voyages.
    Pauvres dames….toutefois il faut reconnaître que cette mesure est sortie du chapeau et n’était pas bien préparé ni relayée par la presse etc.

  8. bonjour j’ai aussi u un probléme de carte d’identité perime a mon retour de tunisie j’ai etes refoulé a la douane tunisienne .le sousi c »est que les italiens n’on pas accepte mon ambarquation finalement j’ai du faire demi tour .resultat des allez retour entre l’agence de voyage et l’embasade de france modification de mon depart pratiquement 300euros a qui la faute

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *