Directive européenne des voyages à forfait : la transposition, c’est demain !

Institutions

A l'occasion de la convention de la région île de France qui se tient actuellement à Bakou, Valérie Boned, secrétaire général adjointe des Entreprises du Voyage, a fait un point sur les dossiers qui sont sur le bureau du syndicat. Un exposé clair et nécessaire alors que la transposition dans la loi française de la directive des voyages à forfait interviendra au plus tard le 1er janvier 2018.La directive européennee sur les voyages à forfaits, faut-il le rappeler, est largement favorable aux consommateurs. Ce sera aussi le cas en France après la transposition. En effet,comme l'a rappelé Valérie Boned, nous somme dans "le cadre d'une harmonisation maximale" qui laisse très peu de "latitude dans l'adaptation". Citons, par exemple, la possibilité pour un voyageur d'annuler son déplacement au dernier moment s'il estime que sa destination est devenue à risque. Le syndicat se bat donc pour faire disparaître la notion de "plein droit'" accolée à la "responsabilité" : un "pré requis qui nous plombe dès le départ', c'est un sujet ouvert devant les juges"' affirme Valérie Boned qui  a aussi précisé que le voyage d'affaires échappait à la loi à condition, toutefois, qu'existe un contrat-cadre signé avec l'entreprise cliente . Attention, aussi, une vente avion couplée à une location de voiture sera désormais considérée comme étant un forfait.
Par ailleurs, le syndicat aura réussi à éviter que les taxes des billets non volés ne soient pas remboursés automatiquement comme l'avait souhaité un parlementaire via un amendement : "comment faire alors que les sommes qui ne sont pas en notre possession". Enfin, les Entreprises du Voyage travaillent avec Bercy pour éclaircir diverses questions fiscales, souvent techniques et complexes.

Bakou, une destination qui gagne à être connue
A l'occasion de ce déplacement, Richard Soubielle, vice-président des Entreprises du Voyage et Michelle Laget Herbaut, président de la région Ile-de-France, ont pu rencontrer Abulfaz Garayev, ministre du tourisme et de la culture d'Azerbaidjan. Accompagnés des professionnels concernés par la destination, ils auront pu échanger près de deux heures avec le responsable. Si le ministre a avoué être déçu par le faible nombre de touristes français, Richard Soubielle l'a assuré du soutien des Entreprises du Voyage et l'a encouragé à mieux communiquer. "Nos adhérents sont à la recherche de nouvelles destinations". Un souhait plusieurs fois réitéré pendant cette réunion même si des évènements comme l'organisation du dernier Grand Prix de Formule 1 permettent à la destination de se faire un nom sur la scène internationale. Les Entreprises du Voyage, les ministère et les l'association des agences de voyages d'Azerbaïdjan ont signé un protocole dans lequel ils s'engagent à mieux travailler ensemble.
Pays musulman et laïque, grand producteur de vin, doté d'infrastructures modernes, Bakou et l'Azerbaïdjan dispose de solides atouts pour séduire les Français. Bonne nouvelle, déjà. Dès septembre, il sera plus aisé de faire une demande de visa. Rappelons, enfin, qu'Azerbaijan Airlines dessert tous les jours Bakou depuis Paris.
 

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *