Faillites et avion-bashing : Les petites phrases chocs du président des EdV

Institutions

Lors du déjeuner officiel à l’occasion de l’ouverture de l’IFTM Top Resa, Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyages, a fait un discours particulièrement offensif revenant sur les trois points les plus brûlants de l’actualité qui ont émaillé ce « septembre noir ». Extraits.

L’aérien et le CO2

« J’écoutais à la radio un économiste positif – pas un baba cool, pas un écolo, pas un partisan de la décroissance.  Il disait alors qu’on ne lui demandait rien : « j’arrive de Nice, je suis venu en avion, je suis désolé, je n’ai pas pu prendre le train parce que j’avais une conférence ce matin ».

La mauvaise image du transport aérien se distille partout.

Nous devons donc réagir. 9% des Français ont déjà modifié leurs habitudes de voyage pour cette raison, et 10% disent qu’ils vont la modifier ! Nous ne pouvons pas rester indifférent ou, pire, répondre comme le Bar ou la Fnam : ce n’est pas moi ce sont les autres ! Non celui qui est ciblé c’est l’avion !

Il est donc nécessaire d’avoir une réponse qui sera efficace que si elle est mondiale et globale. Et elle doit intégrer l’intégralité de la chaîne.

Voici trois exemples positifs : le patron d’Airbus a annoncé que les avions livrés en 2050 seront totalement neutres en matière de production de CO2. Air France s’est engagé à partir du 1er janvier 2020 de compenser l’intégralité de la production de CO2 de l’ensemble de ses vols domestiques. Enfin, de nombreux groupes touristiques ses sont engagés à compenser entièrement le CO2 que génère leur activité. »

Iata et la faillite des compagnies aériennes

« Le prédécesseur de mon prédécesseur me disait que Iata était une association de malfaiteurs. D’autres me disent que c’est la camorra, les yakusa japonais ou la brise de mer corse. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ça. Iata c’est un robot qui a échappé à ses concepteurs. Qui a pris une autonomie de pensée et une autonomie d’intelligence. Et qui maintenant décide seul. C’est Frankenstein, c’est Metropolis, c’est Matrix, c’est 2001 l’odyssée de l’espace… Les compagnies aériennes ont créé un monstre !

Quand on demande au monstre : qu’est-ce que vous faites pour préserver un petit peu les agences de voyages ? Comme le dirait Chirac : « Ca m’en secoue une sans faire bouger l’autre ». Iata ne porte aucun intérêt à Aigle Azur ni à XL.

Iata a pris le 16 septembre les sommes versées par les agences de voyages à XL par le tuyau de Iata (2 millions) et quand on demande à Iata ce qu’ils ont fait de cet argent, ils disent qu’ils ne savent pas trop… Peut-être pour la chambre de compensation ! Ils ont simplement oublié qu’XL ne participe pas à la chambre de compensation !

Je le dis avec fermeté et détermination : Nous sommes déterminés à faire plier Iata !

Notre demande, dans un premier temps, est d’obtenir d’Iata qu’il contrôle l’état des compagnies aériennes avec un système d’effet miroir pour les agences de voyages. Et si la compagnie n’est pas capable de fournir une garantie bancaire, notre demande est de séquestrer les fonds destinés aux compagnies aériennes et ne les délivrer que lorsque le contrat de transport est accompli ».

Thomas Cook : dommages collatéraux

« La faillite de Thomas Cook va avoir un impact sur beaucoup de monde. Sur les pays d’accueil : le Maroc, l’Egypte, la Grèce, l’Espagne… Ça va aussi avoir un très gros impact en France sur les salariés de Thomas Cook et sur l’ensemble de notre écosystème…

Ce dossier a été traité avec solidarité de l’ensemble de la profession (Seto, EdV, APST). L’APST qui assuré ce week end le retour en France des clients de Thomas Cook. Avec la collaboration extrêmement constructive avec la DGE à Bercy et Jean-Baptiste Lemoyne au Quai d’Orsay.

Comme l’avait dit Jacques Chirac lors de son élection en 1995, « soyons tolérants, unis et fraternels, mais aussi inventifs, audacieux et conquérants » C’est ce que je souhaite à l’ensemble des professionnels de notre secteur ».

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. franchement le CO2 est la seule préoccupation de se président de L’EDV
    faire plier IATA
    mais il était complètement ivre ou il est complètement idiot
    il pense quoi et compte faire quoi des agences qui doivent tout repayé alors qu’elle revende via un Tour Opérateur
    C’est une honte tout simplement

    1. Je ne bois pas. Si je buvais je ferais des fautes d’orthographe et me planquerais sous un pseudo.
      Je suis donc complètement idiot. Mais déterminé, comme le sont généralement les idiots.
      Jean-Pierre Mas.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *