Huit administrateurs Selectour remontés contre Ph. Demonchy

Institutions

Il « n’a pas été exclu du débat ».
Bientôt une AG extraordinaire ?
Les huit administrateurs de Selectour qui ont écarté par leurs votes Philippe Demonchy de la présidence de l’Alliance.T et de Selectour Finances ont tenu à rappeler aux adhérents dans un communiqué leur version des faits. « En octobre 2004 Philippe Demonchy n’avait pas voulu participer aux débats d’un séminaire » dont les ordres du jour étaient les suivants : « le rôle et les pouvoirs des administrateurs, les pouvoirs du conseil d’administration, les pouvoirs du directeur général et le rôle de Philippe Demonchy ». De plus, et surtout, les administrateurs précisent que le 7 février, de 19 h 30 à minuit, veille du conseil d’administration, tous les acteurs, « dont Philippe Demonchy et Olivier Delaire, se sont largement exprimés ». Rappelons qu’il a été décidé que la coprésidence de l’Alliance.T serait assurée par le président du conseil d’administration et que le poste de PDG de Selectour Finances reviendrait de droit au directeur général. Le conseil a proposé à Philippe Demonchy « outre la présidence honoraire, d’étudier avec lui les missions qu’il pourrait assurer afin qu’il n’y ait pas rupture dans cette transition et ce passage de flambeau ». Et de s’exclamer : « Pourquoi Philippe Demonchy clame-t-il que ‘l’esprit coopératif’ n’a pas été préservé car Olivier Delaire et lui auraient été exclus du débat ? C’est faux ! Tous les administrateurs ont participé à ce débat et voté librement (à bulletin secret). Alors pourquoi les futurs responsables de Selectour ne sauraient-ils conduire la barque « Selectour » dans la continuité, eux qui pour certains œuvrent depuis de longues années dans ce sens ? » Philippe Demonchy a lui aussi écrit aux adhérents le 25 février. « Vous avez été très nombreux à répondre positivement (plus de 30 % des associés à ce jour) à la lettre du 18 février 2005 demandant la réunion extraordinaire d’une assemblée générale ordinaire. Le conseil d’administration aura à en définir les modalités d’organisation. »

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *