L’AG du Snav Midi-Pyrénées rattrapée par la loi de 92

Institutions

Le projet de réforme de la loi a monopolisé la session.
Les adhérents n’ont pas pu exprimer leurs points de vue.
Le nouveau président régional n’est pas encore élu.
La 28e assemblée du Snav Midi-Pyrénées, placée sous le signe des Jeunes dans l’Entreprise, a vu l’actualité autour de la loi de 92 occulter un peu ce thème de réflexion. L’excellente intervention de Patrick Lemattre (Groupe HEC) sur le sujet était certes pleine de brio et d’intérêt mais laissait quelque peu sur sa faim l’auditoire, du moins ceux qui en attendaient peut-être trop des réponses « clés en main ». De même, les tables rondes qui suivirent mirent incomplètement en lumière les théories de M. Lemattre. Quant à l’assemblée statutaire, une fois adopté à l’unanimité le bilan de l’équipe de la présidente Françoise Péglion (qui a fait des adieux pleins d’émotion salués par une « standing ovation »), le devant de la scène fut occupé par le duel à fleurets à peine mouchetés entre Olivier Delaire, président de l’APS, et Rachid Témal, secrétaire général du Snav représentant César Balderacchi. L’on peut seulement regretter que ces longues escarmouches dépourvues d’écoute mutuelle n’aient pas du tout permis à la salle de s’exprimer. Le duel Snav/APS se poursuivait en outre indirectement après l’élection des nouveaux administrateurs, Chantal Delor, Michel Camanès et Guy Tessier. En effet, Georges Cid (par ailleurs administrateur de l’APS), qui briguait seul la présidence, suspendait sa candidature à la présentation par le Snav de garanties sur les avenants pour le nouveau texte de l’ordonnance. Et c’est donc sans président que la chambre syndicale rentrait à Toulouse, mais sous quinze jours les choses devront être réglées.
Royal Air Maroc aux côtés des agences
Royal Air Maroc s’est mise en quatre pour le bien-être des congressistes : vols directs sur mesure, prestations améliorées… Le message était clair. « Très honorés d’être partenaires, nous nous devions de faire le maximum », explique Zouhair Mehadji qui peut se targuer de 30 % de croissance sur l’axe Toulouse-Maroc (77 000 pax). Il est même convaincu que ce chiffre peut doubler. Pour cela, la RAM opérera la ligne Toulouse-Casablanca en quotidien dès le 1er octobre et lancera également à l’automne un vol direct vers Marrakech, 2 fois par semaine. Avec une commission préservée (7 %), Zouhair Mehadji attend en retour des agences qu’elles vendent plus et mieux le Maroc, notamment en « sur mesure ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *