La Confédération des acteurs du tourisme s’oppose à la « surtaxion » des contrats courts

Institutions

Alors que les discussions entre les partenaires sociaux sur la réforme de l’assurance-chômage sont en cours, la Confédération des acteurs du tourisme (CAT), qui regroupe 14 organisations professionnelles du secteur du tourisme dont le Seto et les Entreprises du Voyage, a écrit au Premier ministre pour lui faire part de son opposition à toute nouvelle surtaxation des contrats courts et de ses conséquences pour la compétitivité des entreprises du secteur.

Des activités par nature saisonnières

En effet, argumente la Confédération, les activités touristiques sont « par nature saisonnières, soumises à des cycles courts et à des pointes ponctuelles d’activité ». Tout « en favorisant la pérennité de l’emploi, les entreprises doivent s’adapter et recourir à des contrats courts afin de faire face à ces pointes d’activité ».

Risque de dégradation de la destination France

L’environnement international fortement concurrentiel de la filière, précise un communiqué, « rend le secteur vulnérable à toute augmentation du coût de la main d’oeuvre embauchée au moyen de contrats courts et crée un risque de dégradation de la compétitivité de nos entreprises et de la destination France. Surtaxer les contrats courts ne les transformera pas en CDI mais affaiblira la dynamique que les pouvoirs publics et les professionnels s’accordent à soutenir.

L’objectif 100 millions de touristes pourrait ne pas être atteint

« Le Tourisme contribue à près de 10% du PIB français, emploie plus de 2 millions de professionnels et pourvoit à l’accueil de 89 millions de touristes étrangers dans notre pays chaque année. Le gouvernement s’est fixé pour objectif de dépasser la barre des 100 millions de touristes en 2020 et d’augmenter les recettes à 50 milliards d’euros. Des évènements comme la Ryder Cup cette année, la Coupe Internationale de Rugby en 2023 ou les Jeux Olympiques en 2024 devraient contribuer à la concrétisation de ces ambitions au cours des prochaines années. Mais ces objectifs ne pourront être atteints que dans un environnement favorable pour les entreprises » souligne Roland Héguy, président de la CAT.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.