Le risque d’une transmission d’homme à homme de la grippe aviaire reste « probable »

Institutions

Le risque que la grippe aviaire se transmette un jour d’homme à homme, faisant des dizaines de millions de morts dans le monde, reste « probable », et la France doit prendre des décisions « de façon urgente » pour y faire face, avertissaient dimanche deux spécialistes français. En cas de mutation du virus, provoquant une pandémie mondiale, « on estime entre 9 et 24 millions le nombre de cas de grippe humaine en France si les mesures préventives ne sont pas prises », ont écrit les professeurs Jean-Philippe Derenne et François dans le Journal du Dimanche. « S’il n’est pas absolument prouvé que la grippe aviaire va muter et se transmettre d’homme à homme, tous les experts considèrent qu’il s’agit d’un événement probable et qui devrait survenir à relativement brève échéance », écrivent les deux pneumologues. Les deux médecins soulignent que se pose particulièrement en France « la question de la disponibilité des moyens (curatifs et préventifs), de l’ampleur des stocks nécessaires et de la capacité à les produire en grande quantité en cas de besoin ». En France, la population qui devait être traitée préventivement (personnels de santé, de sécurité, de secours, de certains transports ou services) est estimée aux alentours de 4 millions. Le Tamiflu, un anti-viral à la fois préventif et curatif, fait partie de l’arsenal prévu. « A la dose d’un comprimé par jour pendant trois mois, il faut environ 360 millions de comprimés. Les stocks actuels sont de 130 millions », avertissent les deux experts, ajoutant que ces chiffres ne tiennent pas compte de l’utilisation du Tamiflu en curatif pour les malades déjà atteints. « En ce qui concerne les autres moyens (masques, gants), la situation est encore plus inadaptée aux risques avec des stocks qui, dans le meilleur des cas, couvrent les besoins de quelques jours en milieu hospitalier ». Par ailleurs, on peut imaginer les difficultés qu’induirait, ne serait-ce qu’en matière de transport, la mise en place de quarantaines massives.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *