Les Femmes du Tourisme s’intéressent (aussi) à l’institutionnel

Institutions

Jeudi 13 novembre, l’association des dirigeantes féminines du secteur du tourisme avaient invité Agnès Chureau, chargée de projet à l’IFT, l’Institut français du tourisme. L’occasion d’en savoir un peu plus sur cette autre association orientée sur la recherche et la formation touristiques.

 

« IFT » kezaco ? C’est pour répondre à cette interrogation qu’Agnès Chureau, chef de projet à l’Institut français du tourisme, est venue au déjeuner des Femmes du Tourisme organisé ce 13 novembre Chez Françoise, célèbre restaurant du 7e arrondissement de Paris. Fonctionnant sur le mode associatif, l’IFT agit comme un réseau entre différents acteurs du tourisme. Les institutionnels telles les fédérations professionnelles (FNCRT, RN2D, Otsi), les ministères (Affaires étrangères, Tourisme, Economie), les centres universitaires (Cnam, Infa…) sont des interlocuteurs naturels. Mais les entreprises (Accor, SNCF, Amadeus, Karavel, P&V…) sont aussi présentes, notamment au sein de son conseil d’administration.

« L’IFT est un lieu d’échange et de convergence sur les expérimentations en matière de formation et de recherche sur le tourisme, précise Agnès Chureau. Pour faire vivre le réseau formé par tous ces acteurs du tourisme, de grands débats sont régulièrement organisés. Le prochain, le 11 décembre, portera sur la réforme territoriale et l’organisation du tourisme en France. »

 

Financé uniquement par ses 45 adhérents, l’organisme s’appuie sur un réseau de huit pôles d’excellence touristique, Paris-Est, Fontainebleau, Sophia-Antipolis, Rhône-Alpes, Pyrénées-Gascogne-Atlantique, Grand Ouest, Réunion-océan Indien, Le Touquet-Paris Plage. En octobre 2015, un pôle Bretagne devrait être constitué. Leur rôle est de « mettre en place des actions concrètes », des formations ancrées dans leur territoire.

Parmi les projets, l’IFT travaille en partenariat ou en accompagnement sur un observatoire, un centre statistiques, la formation de jeunes chômeurs aux métiers de l’accueil voire la création d’une grande école du tourisme nationale qui permettrait de rendre l’offre existante plus lisible et créerait une sorte de label qualité France.

Né sous les doubles auspices d’un ancien patron hôtelier, Paul Dubrule, cofondateur du groupe Accor, et d’un ancien secrétaire d’Etat au Tourisme, Jean-Jacques Descamps (dans le gouvernement Chirac de 1986), l’IFT a aujourd’hui pour président Antoine Cachin, ancien patron du Club Méditerranée, d’Havas Voyages, de Thomas Cook et de Fram. On voit bien la complémentarité des parcours et des hommes…

« Un organisme transversal, sorte de think tank encourageant la création de formations diplômantes »’ a résumé Agnès Gascoin, présidente des Femmes du Tourisme.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *