Les forces de vente Afat à Cuba consacrent 120 spécialistes de l’île

Institutions

Jean-Pierre Mas n’ayant pu venir en raison du cyclone Wilma, c’est Bernard Garcia qui a clôturé l’événement.
Le ministre du Tourisme a incité les agents à davantage conseiller la destination auprès de leurs clients.
Possibilité de la convention en 2007, et hommage rendu à Una Liutkus, directeur commercial d’Havanatour.
Jean-Pierre Mas, président d’Afat Voyages, n’ayant pu se déplacer en raison de la présence du cyclone Wilma dans la région, c’est à Bernard Garcia, secrétaire général du réseau, qu’est revenue la responsabilité de clôturer les 12e Forces de vente, à Varadero, sur l’île de Cuba. « Vous venez de vivre une expérience, avec en plus une série de péripéties qui vous a permis de mesurer la valeur ajoutée de vos métiers », a-t-il indiqué aux 120 conseillers en voyages venus sur place. Et de leur préciser : « Dorénavant, vous êtes de vrais spécialistes de la destination. » Manuel Marrero, ministre du Tourisme cubain, s’est quant à lui félicité du bon déroulé de cette opération. Tout en remerciant les vendeurs de leur présence, il les a encouragés à « améliorer la situation touristique de Cuba, qui connaît une légère baisse de fréquentation ». La possibilité de la tenue de la convention Afat en 2007 sur l’île a également été envisagée. « C’est un projet très attirant pour les deux parties », souligne Josette Boyer, vice-présidente. Et celle-ci de continuer à militer pour la formation, notamment la formation terrain. « Avec cette opération d’envergure, c’est la première fois qu’un réseau est certifié par un office de tourisme », indique-t-elle. Le futur site Internet de l’OT de Cuba (www.cubaturismo.fr) mentionnera les agences spécialisées sur la destination. Avant de souhaiter « un vent violent sur les ventes Afat en 2006 », Bernard Garcia a rendu un hommage appuyé à Una Liutkus, directeur commercial d’Havanatour, inspirateur de ces Forces de vente, et qui s’apprête à partir à la retraite : « un compagnon qui achève sa route et qui l’a conçue comme un chef d’œuvre ». A noter enfin que le produit de la vente des dossards pour le marathon symbolique au départ de l’hôtel a permis au réseau Afat de récolter 3 000 euros. Cette somme a été reversée à l’hôpital oncologique de Matanzas.
Le cyclone Wilma s’est invité au cœur des forces de vente
Wilma, un prénom qui n’a pas emporté la sympathie des participants. Il faut dire que ce cyclone, le 21e dans les Caraïbes depuis le début de l’année, s’annonçait comme le plus violent de l’Histoire et ne devait pas épargner Cuba. De quoi alimenter l’anxiété de quelques agents sur place. Une peur essentiellement basée sur des informations – parfois infondées – reçues via les médias par leurs proches en France. « Il y a eu un décalage entre l’inquiétude des familles et la quiétude qui régnait sur place », a déclaré Bernard Garcia. Ce dernier a notamment lu un Texto de Jean-Pierre Mas précisant qu’un message destiné à rassurer les agences était diffusé sur l’intranet du réseau. Endossant les habits de monsieur Météo, Una Liutkus faisait un point quotidien sur l’évolution de la situation. En marge, le ministre du Tourisme a assuré qu' »aucun touriste étranger n’était en danger sur l’île et que, de toute façon, toutes les dispositions avaient été prises ». Au final, Wilma n’a en rien perturbé le déroulement de ces forces de vente. Les vols de la Cubana et d’Air Europa sont partis à l’heure.
Réactions
Laure, Barzi Voyages, à Aubagne
« A Cuba, je pensais qu’il n’y avait que du culturel et du balnéaire. J’ai eu la très bonne surprise de découvrir qu’il y a aussi une place pour l’écotourisme dans la région de Trinidad. On a fait des excursions. C’est bien plus intéressant que d’enchaîner des visites d’hôtels. Par contre, le workshop était trop court. Cela dit, je proposerai davantage la destination. Je veux dire aussi que les médias français ont exagéré les informations sur le cyclone. En France, les gens étaient inquiets, pas nous. »
Martine, Altitude Voyages, à Chessy
« Les forces de vente sur le terrain, c’est vraiment une bonne idée. On a été mis tout de suite dans l’ambiance de la destination. Je regrette simplement de ne pas avoir pu aller sur Pinar del Rio, qui est un très beau coin. De même, l’aspect tourisme vert n’a peut-être pas été suffisamment mis en avant. Quant à l’organisation, rien à redire. Tout a été très bien géré ».
Adeline, Plein Ciel Voyages, à Marseille
« La formation se fait avant tout sur le terrain. Elle a été complète. Je repars avec une image plus culturelle, car auparavant je vendais essentiellement du balnéaire. On a pu aussi tester les prestataires, les guides notamment. »
Gaetane, Lebas Tourisme International, à Paris
« Nous avons été reçus royalement. Un grand bravo à l’organisation. Ils ne nous ont rien caché, notamment à propos du cyclone Wilma. Le fait d’avoir invité des sportifs cubains de haut niveau était aussi une excellente idée. »

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *