Martine Pinville soutient la future confédération du tourisme

Institutions

Martine Pinville, secrétaire d'Etat au Commerce, aime le tourisme et le prouve. Elle a fait le déplacement au Sri-Lanka à l'occasion du congrès des Entreprises du voyage qui se tient à Colombo du 31 octobre au 5 novembre. "Le tourisme est une économie ! C'est 8% de notre PIB. Vous, nous, devons parler d'une économie à part entière !" a-t-elle martelé.
Sans langue de bois, la ministre a dit que si le secteur voulait être considéré par les pouvoirs publics, il devait s'unir.  "Il ne suffit pas qu'il y ait un ministère du Tourisme" a-t-elle dit, il faut que "vous, les professionnels du tourisme, soyez acteur de cette économie !". Elle a ensuite évoqué la grande confusion autour des demandes dispersées : "Quand je suis arrivée dans ce ministère, tout le monde est venu me voir !". La méthode n'est pas efficace. "Il faut que vous soyez mieux organisés afin d'avoir un pouvoir plus important auprès du gouvernement" a-t-elle lancé.
 
Jean-Pierre Mas, président du syndicat des Entreprises du tourisme, a enchaîné : "C'est pour ça que nous soutenons le projet de confédération de façon à donner à l'industrie du voyage une visibilité globale". Mais c'est René-Marc Chikli, président du Seto, qui en a précisé les contours. Il a d'abord rappelé qu'en Allemagne et en Grande-Bretagne "des confédérations sont nées autour des garanties vis-à-vis des clients, mais aussi des prix". Pour lui, en France la profession n'a plus le choix : "nous sommes condamnés à faire ça". Il rappelle que ce n'est qu'une formalité puisqu'aujourd'hui, "nous travaillons déjà en mutualisation sur tous les chantiers importants".

L'idée est de créer une structure qui représente l'ensemble des institutions professionnelles. Le Seto qui a relancé cette idée en sommeil depuis quelques temps, a déjà reçu le feu vert des Entreprises du tourisme (ex-Snav), de l'APST, de l'Umih (hôteliers) et de la FNTV (autocaristes). Seule manque à l'appel pour l'instant, la Fédération de l'aviation marchande (Fnam). Ce n'est qu'une question de temps. "Nous aurons très bientôt notre socle pour bâtir cette confédération, vraisemblablement en 2017" a conclu René-Marc Chikli

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *