Miles Attack : parité homme-femme et tourisme, c’est possible

Institutions

Le groupe Gekko (Teldar, Miles Attack, HCorpo, Infinite Hotel) affiche des scores impressionnants. 50% de ses cadres dirigeants sont des femmes. Et en matière de salaire, le groupe pratique une politique rare.

 

73% de femmes dans une entreprise de tourisme, jusque là rien de très étonnant pour le secteur. La proportion entre hommes et femmes surprend davantage quand on regarde les cadres et dirigeants du groupe Gekko. Fondé par Olivier Delouis et Stéphane de Laforcade, le holding qui regroupe les marques (Teldar, Miles Attack, HCorpo et Infinite Hotel) affiche 76% de cadres femmes et 50% de cadres dirigeantes.

 

Sur un effectif total de 123 personnes, 14 sont des cadres dirigeants dont 7 femmes (voir photo). Ce sont Laura Son, coordinatrice des ventes, Anna Faineant, responsable RH, Adèle Ridgway, directrice des ventes Infinite Hotel, Julie Joubert, directrice des opérations, Salomé Mogier, directrice Account Management, Marine Rosay, chef de projets marketing et Élodie Noriant, directrice développement Europe Miles Attack.

 

Rémunération des compétences

D’après le baromètre de l’association des Femmes du Tourisme (FDT)*, les dirigeantes du secteur « constatent autour d’elles une égalité plus grande entre hommes et femmes ». Gekko s’inscrit donc dans cette tendance. Mais le constat est différent « en termes de salaires ».

 

Les femmes du tourisme interrogées par l’association FDT font part d’un salaire « pas à la hauteur de leur engagement » et même dans certains cas « 20% inférieur à celui de leur prédécesseur masculin ». Les femmes dirigeantes ou non du groupe Gekko « bénéficient de salaires parfaitement identiques à ceux de leurs collègues masculins », voire supérieurs.

 

Les variations de salaires peuvent atteindre +3% pour les employées et +9% pour les cadres par rapport à leurs collègues masculins. Comment expliquer cette situation ? La rémunération est basée sur « les compétences et le mérite ».

 

Une politique volontariste

La part de 50% de cadres dirigeantes pourrait encore grimper chez Gekko. Le holding cherche à recruter son directeur du développement pour l’international et son directeur du marketing pour le groupe. Ces postes pourraient-ils être attribués à des femmes? « Mes plus proches collaborateurs seront toujours des femmes si je veux gagner face à des hommes« , indique, dans un communiqué, Olivier Delouis.

 

« Les femmes peuvent se révéler plus décidées plus tenaces, lors de négociations, par exemple. J’apprécie leur façon d’aborder les gens et les situations autrement que ne le font les hommes », explique-t-il.

 

Quid de la maternité?

Pour l’ensemble de leurs salariées, les deux fondateurs de Gekko parient sur un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. « Nous faisons en sorte qu’elles puissent tout mener de front [carrière et envie d’enfants] sans difficulté. Sinon, cela crée de la frustration et donc de l’inconfort au sein de l’entreprise », assure Olivier Delouis.

 

*Le 8 mars, l’association des Femmes du Tourisme a présenté les disparités entre hommes et femmes dirigeants dans le secteur. Lors de sa soirée annuelle de remise des Trophées, la présidente de l’association, Agnès Gascoin, a rappelé les principaux enseignements du baromètre réalisé l’an dernier avec la DGE auprès de 1.200 femmes travaillant dans le développement touristique, les agences de voyages, tour-opérateurs et réceptifs, l’hôtellerie, l’e-commerce…

 

 

 

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *