Nouvelles Frontières : Abandon des poursuites pour escroquerie contre Jean-Marc Siano et Patrick Lebufnoir

Institutions

Le parquet a requis jeudi "15.000 à 20.000 euros" d'amende contre deux ex-dirigeants de Nouvelles Frontières, poursuivis pour avoir tenté par des opérations comptables douteuses de cacher les difficultés du voyagiste. Le jugement doit être rendu le 3 juillet.
 Le ministère public avait fait citer Jean-Marc Siano, ancien patron du groupe, et Patrick Lebufnoir, ex-directeur financier, pour "escroquerie", mais le dossier s'est considérablement dégonflé au cours de la journée d'audience. "Je ne me sens pas de poursuivre sur l'infraction d'escroquerie", a reconnu dans ses réquisitions le substitut du procureur, pourtant à l'origine des poursuites. L'audience, très technique, s'attachant aux techniques comptables de provisions et aux montages capitalistiques au sein du groupe TUI, propriétaire de Nouvelles Frontières, a montré que Patrick Lebufnoir et Jean-Marc Siano n'ont pas présenté cette comptabilité litigieuse "pour obtenir des primes supplémentaires", ce qui leur était à l'origine reproché, a concédé la magistrate. Les deux dirigeants ont nié toute manipulation frauduleuse des comptes, décrivant plutôt des techniques financières destinées à assurer les fins de mois dans une entreprise chroniquement déficitaire et abonnée aux plans sociaux, à laquelle l'effondrement du tourisme au Maghreb après les révolutions arabes menaçait de porter le coup de grâce.
 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *