Otages au Bénin: Jean-Baptiste Lemoyne va réunir les plates-formes de voyages en ligne

Institutions

Dans les questions au gouvernement du 16 mai, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a annoncé qu’il réunirait « dans les prochains jours » les opérateurs de voyages « notamment les plateformes en ligne ».

 

La prise d’otages de deux touristes français au Bénin et la mort de leur guide ainsi que de deux soldats venus les libérer a fait l’objet d’une question au gouvernement jeudi dernier. S’adressant à Jean-Baptiste Lemoyne, le président de la commission des Affaires étrangères au Sénat, Christian Cambon, a posé la question d’une plus grande sévérité sur l’octroi de visas touristiques.

 

En réponse, le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères a signalé qu’une vigilance accrue avant de voyager à l’étranger passe par « la consultation systématique » du site des conseils aux voyageurs du ministère. Il a « rendu hommage au centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay qui veille à la meilleure information possible en lien avec les opérateurs de voyage ».

 

Le ministre a aussi rappelé qu’il fallait « inciter (les voyageurs français) à s’inscrire sur la plate-forme Ariane« . Cette base de données permet aux voyageurs de « recevoir au cours de leur voyage des informations  et des consignes de sécurité » du ministère des Affaires étrangères « si la situation du pays le justifie ». Recensés, les voyageurs français peuvent aussi être plus facilement localisés en cas de crise.

 

Enfin, Jean-Baptiste Lemoyne a parlé de « responsabilité individuelle accrue » des voyageurs, ainsi que de « la responsabilité des opérateurs, notamment des plates-formes en ligne » qu’il va « réunir dans les prochains jours ».

 

L’échange entre le sénateur et le ministre peut être visionné sur la chaine Public Sénat.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *