Pour répondre aux critères Iata, la Scav entre en piste

Institutions

La Scav (Société coopérative des agences de voyages) est en bonne voie. La Scav ? Kezako ? Une réponse ajustée à la demande de caution bancaire imposée par Iata pour prémunir les compagnies aériennes contre les défaillances des agences.Une demande reportée suite à une action du Snav mais qui, même amendée, finira par entrer en vigueur. Initié par l’APST et confié à Philippe Demonchy, le projet de coopérative entend fournir notamment une caution aux agences qui ne rentreraient pas dans les critères Iata, voire SNCF un de ces jours… la structure juridique de cette nouvelle coopérative serait celle d’une société anonyme à capital variable, de manière à faciliter les mouvements d’entrée et de sortie des associés. Elle serait dotée d’un conseil d’administration et de deux collèges. Le collège des associés coopérateurs et le collège des associés investisseurs qui, pour l’heure, ne comporterait qu’un seul membre : l’APST. La nécessité de s’adosser à un établissement financier devrait se concrétiser par un accord avec une banque-assurance. Le nom de Groupama est officieusement avancé. Le montant de base (récupérable) pour entrer dans le capital de cette société sera de 1.000 euros. La cotisation annuelle demandée aux agences serait de 1,5% du montant de la caution exigée par Iata (un montant modeste en échange de contre-garanties). On estime aujourd’hui à 300 le nombre des agences qui pourraient avoir besoin de cette caution.

Publié par La Rédaction

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *