Raoul Nabet : « la situation financière de l’APST devient précaire »

Institutions

"Lors de la 49ème Assemblée générale de l'APST le 23 avril à Paris, le président Raoul Nabet a tiré la sonnette d'alarme sur la situation financière de l'association.
Et pour cause. 2013 s'est révélée la pire année de l'association depuis sa création il y a 52 ans. L'APST a en effet enregistré 7,8 millions d'euros de sinistres, ce qui se traduit par un résultat négatif de 2,2 millions d'euros. "Si rien n'est fait pour améliorer la situation, cela peut être un préjudice fatal à notre secteur d'activité" affirme Raoul Nabet pour qui la disparition de l'association entrainerait "la disparition de plus de 1 000 entreprises car au vu de la conjoncture elles ne retrouveraient pas de garanties financières auprès d'un banquier".
Le nombre d'adhérents est également en baisse passant de 3 302 membres en 2012 à 3 263 en 2013. Pour assurer la pérennité de l'APST qui dispose tout de même d'un patrimoine immobilier évalué à 30 millions d'euros, Raoul Nabet propose la création d'un nouveau fonds : le Fonds de protection du Voyageur qui viendrait compléter le fonds de garantie existant. Il s'ajoute aussi au projet de Fonds de protection contre la défaillance des compagnies aériennes. "Le dossier est à l'étude auprès des pouvoirs publics. J'espère que nous allons aboutir très prochainement" résume Raoul Nabet pour qui "la présidence de l'APST n'est pas de tout repos".

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Si le législateur faisait respecter la loi, dans le secteur du MICE particulièrement où pullulent les opérateurs utilisant indument les prérogatives d’agent de voyages sans licence, il y aurait de fait moins de concurrence déloyale et probablement moins de défaillance d’agences licenciées et de plus, plus d’agences qui viendraient s’immatriculer et donc solliciter une garantie financière APST augmentant de fait le nbre d’adhérents.
    Et si tout d’un coup respecter la loi, c’était pas con?!

    Messieurs les gouvernants faites cesser les distorsions de concurrence dû à votre empilement législatif et à votre incapacité à les appliquer.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *