Vidéo – La toute nouvelle Confédération des acteurs du tourisme a identifié sept chantiers prioritaires

Institutions

C’est au Claridge, avenue des Champs-Elysées à Paris, que les membres de la Confédération des acteurs du tourisme se sont réunis pour définir les sujets qui doivent aider le gouvernement à mieux comprendre les attentes de l’industrie du tourisme qui est véritable vivier d’emplois.

Présidée pour les trois prochaines par Roland Héguy, la Conféderation des acteurs du tourisme est au travail. Il faut aller vite : Edouard Philippe, premier ministre et Jean-Yves Le Drian réunissent en effet à l’occasion d’un comité interministeriel, mercredi 26 juillet, des professionnels du tourisme dont trois représentants de la Confédération. Celle entité réunit toutes les composantes du secteur – hébergement, agences de voyages, tour-opérateurs, autocaristes, loueur de voiture… Manque à l’appel, pour l’instant, le transport aérien. On sait déjà que d’autres organismes frappent à la porte de cette confédération qui a aussi pour mérite de mettre en relation des acteurs qui ont des intérêts communs mais qui ne se connaissaient pas ou peu.

 

Pour Roland Héguy, Jean-Yves Le Drian, ministre des affaires étrangères, a bien compris qu’il était nécessaire de poursuivre le travail de Laurent Fabius, « le premier poids lourd d’un gouvernement à avoir compris l’importance de ce secteur ». Comme aime à le répéter le président de la confédération, la dépense moyenne par touriste en France s’élève à 511 euros alors qu’elle st de 755 euros en Espagne ou encore de 1783 euros aux Etats Unis. On comprend vite le raisonnement qui doit sensibiliser le gouvernement : si les recettes augmentent, c’est de nouveaux emplois qui sont créés.

 

 

La confédération a déjà défini sept chantiers prioritaires qui seront pilotés par des référents. Entreprises du Voyage et Seto vont travailler sur la perception par les touristes du terme « état d’urgence ». L’Institut français du tourisme (IFT) planchera sur le financement et la gouvernance du tourisme en France. L’Unimev (métier de l’événement) travaillera sur le cadre social de l’emploi dans le tourisme. Il s’agira de démontrer que le coût du travail est trop cher. Domaines skiable de France se penchera sur le sujet sensible du calendrier scolaire. La simplification administrative sera le sujet de l’hôtellerie de plein air (FNHPA) tandis que l’Umih et les transporteurs (FNTV) devront trouver des solutions pour améliorer la sécurité des touristes, les dessertes et l’accueil.

Il ne reste plus qu’à transformer l’essai. Comme l’a dit l’un des membres fondateurs, « le tourisme est une pépite pour la France, ne nous laissons pas bouffer par les autres ».

 

 

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *