« Le Japon serein » par Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage

Ma destination Coup de Coeur...
Le château Nijo à Kyoto a été construit pour Tokugawa Ieyasu, le premier shogun de l'ère Edo en 1603.

Cet été, Le Quotidien du Tourisme vous propose de découvrir chaque jour une destination. Nous avons pour cela demandé à plusieurs personnalités du monde du tourisme leur choix personnel.  La rédaction s’est aussi prêtée au jeu. En quelques lignes, chacun évoque ce qui l’a touché ou lui a plu dans ce « coup de cœur ». Aujourd’hui, Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage, nous emmène à sa suite tenter de comprendre le Japon.

 

 

 

« Beatrix, mon épouse, m’a offert deux semaines au Japon. Ça ne se refuse pas ! Je ne connaissais pas, ce qui ne m’empêche pas d’être imbibé de solides préjugés sur la civilisation japonaise. Nous sommes lâchés dans Tokyo, plus de 9 millions d’habitants et une extraordinaire fluidité. En sortant des itinéraires touristiques j’ai vite compris que je ne comprenais rien du Japon. L’esprit libre nous avons partagé des émotions: le mont Fuji depuis Hakone, la nuit dans un ryokan, l’onsen sous la lune et le somptueux dîner traditionnel.

A Kyoto et Nara, à bicyclette, au plus près de la vie, j’ai cru commencer à comprendre le Japon et sa culture. Nous avons pris le temps, et notamment celui de découvrir le minuscule, secret et divin restaurant de tempura, face au magnifique château Nijo.

Okayama assoupie le dimanche, c’est la province profonde… près d’un million d’habitants et une extraordinaire sérénité. Partageant le week-end festif et le pique-nique des familles japonaises, nous étions persuadés de faire un grand pas dans la compréhension.

Koya San, un nid de verdure dans la montagne: les plus beaux temples côtoient un cimetière surréaliste où les fusées voisinent avec les petits temples funéraires. Tous les trains à l’heure, même le funiculaire qui grimpe à 45 degrés. Ça fait rêver. J’ai compris le Japon! A Osaka j’ai compris que je n’avais rien compris. Une bonne raison pour revenir au plus vite. »

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *