« Les îles Féroé, encore intactes » par Frédéric d’Hauthuille, dirigeant de Nortours

Ma destination Coup de Coeur...

Cet été, Le Quotidien du Tourisme vous propose de découvrir chaque jour une destination. Nous avons pour cela demandé à plusieurs personnalités du monde du tourisme leur choix personnel.  La rédaction s’est aussi prêtée au jeu. En quelques lignes, chacun évoque ce qui l’a touché ou lui a plu dans ce « coup de cœur ». Aujourd’hui, Frédéric d’Hautuille, dirigeant de Nortours, décrit ce qu’il aime aux Féroé, des îles dont il continue à superviser lui-même la production au sein de son TO.

 

« Quand on se revendique expert en émotions arctiques, on se retrouve forcément aux îles Féroé à un moment ou à un autre. Pour beaucoup de nos contemporains, les îles Féroé évoquent le soleil, la mer turquoise et les plages de sable blanc, tout simplement parce qu’ils ne connaissent pas cet archipel perdu dans l’océan Atlantique entre l’Ecosse, la Norvège et l’Islande !

C’est effectivement une tout autre ambiance qui attend les voyageurs : ici, pas de farniente sur un transat mais un grand bol d’air pur dans une nature parfois extrême. Les côtes déchiquetées côtoient les vallées verdoyantes dans un silence à peine troublé par les bruits du vent, des vagues et des moutons en liberté. Dans ces paysages intacts, on se balade à pied ou en bateau, la voiture ne servant qu’à relier les points de promenades aux lieux d’hébergement, et on profite de la gastronomie insulaire à base de poissons et de fruits de mer tout juste sortis des filets des pêcheurs locaux.

Question affluence des voyageurs… disons simplement que lors de mon voyage pendant la semaine d’Ólavsøka, la fête nationale des îles Féroé le 29 juillet, certains jours je n’ai croisé âme qui vive à part des moutons ! Autant dire que le surtourisme n’a pas atteint les îles Féroé.

J’aurai la chance d’y retourner début septembre pour goûter aux prémices de l’hiver féringien, l’occasion de tester (et de savourer) le vol direct entre Paris et Vágar assuré par Atlantic Airways en 2h50. »

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *