La Folie Douce devient hôtelier à Chamonix !

Montagne
Le Savoie, l’un des trois palaces de Chamonix, le seul resté hôtelier.

Déjà connue (et reconnue) pour son concept unique de fooding-clubbing posé au milieu des pistes à Val d’Isère d’abord, puis dans cinq autres stations alpines (1), La Folie Douce se lance désormais dans l’hôtellerie, avec un premier établissement prévu à Chamonix l’hiver prochain.

« Des contenus exclusifs à un hébergement premium »

Depuis l’été dernier, une rumeur circulait après la publication sur le site Facebook de la Folie Douce d’une offre d’emploi pour un restaurant à Chamonix. Et puis plus rien jusqu’au salon Grand Ski des 23 et 24 janvier derniers à Chambéry. Là, sur le stand de la Folie Douce, les plus observateurs l’auront tout de suite repérée, cette grande et belle image de l’hôtel Le Savoy surmontée d’un «Choose your room, choose your life, choose sensations… Choose La Folie Douce Hôtel». Jusqu’ici Luc Reversade, créateur de la Folie Douce et ses équipes offraient aux skieurs une pause gourmande et festive, une sorte d’Ibiza premium sur neige. Les voilà désormais prêts à les faire dormir, mais là aussi avec un concept unique développé avec Guillaume Multrier, le fondateur des Hôtels (très) Particuliers. Leur objectif ? «Créer des expériences uniques en associant des contenus exclusifs à un hébergement premium». C’est en effet avec La Folie Douce que Guillaume Multrier, ex-fondateur et dirigeant de Webmedia, a décidé de réinventer l’hébergement de vacances.

A la place du Club Med ?

Points distinctifs : déployer plusieurs gammes d’hébergement et de restauration pour rassembler les clients de tous les âges, le tout développé avec une interface client 100 % digitale. Le premier Folie Douce Hôtel devrait ouvrir à Chamonix, en lieu et place du Club Med installé depuis 1990 dans le très emblématique Hôtel Savoy, à qui avait été ajouté une aile en 2000. Les dernières négociations sont en cours entre ces repreneurs, les propriétaires des murs (le fonds AEW) et l’exploitant actuel, le Club Med. La marque au trident a déjà annoncé ne plus exploiter ce site l’hiver prochain mais en restait normalement locataire jusque-là. Les repreneurs escomptent pouvoir engager les travaux à l’issue de cette saison hivernale pour une ouverture l’hiver prochain. Au premier étage seraient aménagées des chambres collectives façon hostel (hébergements vendus au lit ou à la chambre dans des espaces de 2,4 ou 6 lits), au deuxième, des appartements et au troisième des suites premium.

Un nouveau Folie Douce Hôtel par an

Côté restaurants, on y retrouvera notamment l’incontournable Laiterie, table emblématique de la Folie Douce. «Mais aussi un espace pour enfants, un cabaret discothèque, un spa…» glisse Lucie Ramon, directrice commerciale de la Folie Douce. C’est Arthur Reversade, le fils de Luc Reversade, qui accompagne Pierre-Etienne Caire, DG exploitation des Hôtels (Très) Particuliers sur cette nouvelle enseigne qui devrait se décliner dans d’autres stations. Quelques noms sont avancés, La Plagne, Val d’Isère, Serre Chevalier… Notons que la société de Guillaume Multrier a déjà mis un pied dans la station de Luc Alphand : elle exploite en effet depuis l’hiver 2016-2017, le Roc Noir, ancien hôtel de Serre Che, qui après quelques années de fermeture avait été transformé en boutique-hôtel (32 chambres) 4-étoiles en 2013.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *