Montagne : la fréquentation des stations de ski est en hausse de 3,5%

Montagne

L’Association nationale des maires des stations de montagne présente un premier bilan pour la période des vacances de Noël. 

 

Pour la semaine de Noël, les taux d’occupation ont atteint en moyenne 81% soit une augmentation de 3,5% en comparaison à l’année précédente. Un écart qui se creuse pour la semaine du Nouvel an qui a connu des taux d’occupation moyens de 85%, en hausse de 14% par rapport à 2017. Dans le détail, on note des situations variées selon les massifs et les types d’hébergement. Les résidences de tourisme dans les stations des Alpes du Nord ont ainsi enregistré, pour la semaine de Noël, des taux d’occupation de près de 90%, au-dessus des résultats de la semaine du Nouvel an (86%).

Le phénomène est inverse dans les Pyrénées. L’hébergement locatif (incluant la fréquentation par les propriétaires) via les agences immobilières a connu un pic pour la semaine du Nouvel an avec des taux d’occupation de 94% soit une augmentation de 24,5%, alors que les résultats de la semaine de Noël ont été légèrement moins performants que l’an passé (85%).

Dans les stations sud alpines, la semaine du Nouvel an affichait des taux d’occupation de près de 79% en moyenne pour l’ensemble des hébergements locatifs, soit une hausse de 19%.

Les données consolidées et les perspectives pour la suite de la saison seront présentées par l’Observatoire national des stations de montagne ANMSM – Atout France d’ici mi-janvier.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Tout cela est étonnant car les jeunes français adultes ne peuvent plus partir au ski pour raison de prix exorbitants pour eux.
    Ma fille et son amie d’enfance, toutes les 2 internes après 6 années réussies en médecine, viennent, avec leur copain d’éliminer le ski et envisagent un voyage de visite dans une ville d’Europe en février. Elles partiront, en comptant tout, pour 2 fois moins cher qu’au ski.
    A leur age et avec moins de moyens je partais tous les ans au ski.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *