Fusion TUI France / Transat France : 228 postes supprimés, tous les salariés regroupés à Levallois

Non classé

Les trois volets du projet One ont été présentés aux instances représentatives du personnel au cours d’un CCE le 21 février : la fusion entre TUI France et Transat France, l’organisation cible avec le plan de départ volontaire, et enfin le regroupement des équipes sur un lieu de travail unique.

322 « postes vont être supprimés sur un total de 1304 postes à fin décembre 2017. Parallèlement, 94 postes pourraient être créés, ce qui pourrait donc conduire à la suppression de 228 postes ». Sur les 322 postes ouverts au volontariat, 66 concernent les agences. Il n’y aura pas de départ contraint, « seuls les collaborateurs volontaires au départ quitteront l’entreprise ».  Les départs volontaires vont « être accompagnés de conditions spécifiques qui ont été proposées aux IRP le 21 février et vont maintenant faire l’objet de négociations ».  Enfin, « la volonté est de réunir le plus vite possible tous les collaborateurs dans un lieu unique pour favoriser la collaboration et permettre l’émergence d’une nouvelle culture d’entreprise ».  Plus « de 25 sites ont été visités, plusieurs solutions ont été envisagées et c’est finalement le site de Levallois qui a été retenu ».  L’avis « du CCE est prévu le 7 avril, après avis des CE et CHSCT. Le déménagement interviendrait fin 2017/début 2018 ». L’objectif « est d’avoir une organisation agile, efficace avec une culture entrepreneuriale forte et résolument orientée client ». La priorité « a été de conserver ce qui fonctionnait le mieux dans les deux entreprises ». En ce qui concerne le rapprochement juridique des deux entreprises, celui-ci se fera par fusion absorption de Transat France par TUI France. C’est le schéma qui est retenu car c’est celui qui permet la meilleure optimisation fiscale. La nouvelle entité s’appellera TUI France.

Pour le groupe, « c’est un projet qui va apporter des bénéfices indéniables aux clients : la gamme de produits la plus large et la plus diversifiée du marché pour répondre à toutes les envies voyages pour tous les budgets (Club Marmara, Club Lookéa, Hôtels et Clubs TUI, Circuits Nouvelles Frontières, Circuits Vacances Transat), un renouvellement permanent dans les destinations et les produits, l’accès aux meilleurs hôtels dans le monde, une offre aérienne unique avec 65% de l’ offre au départ de la province, un réseau d’agences de voyage qui dispose d’un excellent maillage sur le territoire français avec des conseillers experts, et enfin un site web TUI.fr qui s’inscrit comme l’un des principaux sites du secteur du voyage ». La marque Vacances Transat ne pourra plus être utilisée d’ici 18 mois mais les circuits continueront à être commercialisés. En effet, « les premières synergies mises en oeuvre donnent des résultats déjà très encourageants : depuis le 1er décembre, l’offre Transat est vendue dans les réseaux de TUI France et réciproquement les produits TUI sont vendus dans le réseau Look Voyages. Les premiers résultats sont extrêmement prometteurs avec un chiffre d’affaires en forte progression. Les clubs Marmara sont également en vente sur le site Look.fr ».

Pascal de Izaguirre, président de TUI France, résume ainsi la situation : « Le rapprochement de TUI France et de Transat France va donner naissance au leader du tourisme en France. C’est une étape majeure dans la consolidation du secteur en France, qui va apporter des bénéfices indéniables à nos clients. La nouvelle organisation de TUI France doit privilégier la relation avec nos clients, la qualité des produits et du service, et la capacité à offrir des voyages inoubliables. Pour cela, nous devons construire une nouvelle culture d’entreprise, avec des équipes engagées. J’ai souhaité qu’il n’y ait aucun départ contraint. Le plan de départ volontaire se basera sur l’accompagnement, le conseil, l’écoute et le dialogue afin que chaque collaborateur puisse choisir de participer pleinement au futur de TUI en France ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *