E. Leclerc Voyages choisit Amadeus Leisure Platform

Non classé

L’outil de comparaison TO prendra le nom "e-tourisme".
Il sera opérationnel dans les 156 agences dès novembre.
Le catalogue maison sera intégré à la plate-forme du GDS.Beau contrat pour Amadeus. Après Selectour, c’est au tour d’E.Leclerc Voyages de choisir la solution Leisure Platform, l’outil du GDS qui permet aux agences de comparer et réserver les offres des tour-opérateurs. Une installation qui complète un partenariat technologique renouvelé en janvier 2006 entre les deux sociétés. Amadeus Leisure Platform sera déployé sous le nom d’"e-tourisme" auprès des 156 agences du réseau Leclerc Voyages dès le mois de novembre. Ce qui correspond à quelque 500 postes de travail. Depuis le mois d’août, plusieurs agences pilotes du réseau testent le produit. Parallèlement, les conseillers en voyages sont formés par le GDS. Bernard Boisson, directeur général d’E.Leclerc Voyages, commente: "Nous souhaitons développer l’e-tourisme et automatiser les ventes. En installant la solution Amadeus Leisure Platform au sein de notre réseau, nous mettons les nouvelles technologies au service de nos clients." De plus, le catalogue de production labellisé E.Leclerc Voyages sera mis à la disposition des agences de voyages du réseau sur la plate-forme du GDS. Rappelons qu’Amadeus Leisure Platform référence actuellement onze tour-opérateurs. Entre autres références, on peut citer Marmara, Asia, Kuoni, Jet tours, Vacances Transat et Look Voyages. Pierre & Vacances – les développements sont en cours et l’offre ne sera accessible qu’à partir de janvier 2007 – est le dernier entrant. Sans trop s’avancer, on peut penser qu’Amadeus devrait annoncer le nom de nouveaux partenaires pour tenter de devenir, comme le dit Georges Rudas, directeur commercial du GDS, "un outil adapté aux besoins des principaux réseaux". On sait qu’Amadeus est actuellement en négociation avec Afat Voyages. Néanmoins, la concurrence est bien vivace : Sabre (voir page 4) et Galileo (cf QDT n°2762 du 12 septembre) sont très loin d’avoir dit leur dernier mot.

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *