Le parc Spirou ouvre ses portes en Provence

Parcs de loisirs

Spirou fête ses 80 ans en fanfare. Depuis le mois dernier, le groom facétieux dispose de son propre parc, ouvert aux portes d’Avignon. Une vingtaine d’attractions autour des héros de l’éditeur Dupuis et un investissement de 85 M d’€ sur 6 ans sont prévus pour capter la clientèle du sud-est et les touristes en séjour dans la région.

 

Spirou, Fantasio, Marsupilami mais aussi Lucky Luke, Gaston Lagaffe, la série Zombillenium. Tous ces héros de BD de la célèbre maison belge Dupuis ont désormais leur parc : Spirou Provence, ouvert le 16 juin sur la commune de Monteux, en périphérie d’Avignon.

 

Déployé sur 4,5 ha, il compte près de 10 attractions – 12 sont promises pour le 15 juillet – parmi lesquelles trois rollers coasters, des simulateurs numériques dynamiques et des animations plus familiales (Houbi, Marsu Palombia, Fantsio Rodéo, Spip Jumper…).

 

Le parc résulte d’un pool d’investisseurs multiple. Sont présents dans le tour de table des fonds d’investissements européens (dont français), la BPI (Banque Publique d’Investissement) et des personnes privés. Parmi celles-ci, Eric Boura, chef d’entreprise régional (matériel agricole), est l’un des principaux initiateurs du projet, porté à travers une SAS dédié, Parexi. La Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur, nécessairement intéressée par un parc vecteur d’attractivité et d’emploi (200 CDI à terme, plus 170 saisonniers), a accordé une aide de plus de 600 000 €.

 

40 M d’€ ont déjà été investis pour la construction des installations et des attractions. Sur 6 ans, le coût de développement complet est estimé à 85 M d’€, avec une jauge de 25-30 attractions à l’horizon 2022. Le parc devrait s’étendre alors sur plus de 8 ha.

 

Dupuis (groupe Medias Participations), éditeur du Journal de Spirou et détentrice des droits sur les autres personnages, a accordé une licence à l’opérateur pour exploiter les images des différentes mascottes. Au-delà de l’origine géographique du principal porteur de projet, l’implantation du parc dans le Vaucluse relève d’un choix plus stratégique.

 

Avignon est en effet un carrefour routier, situé à 1h d’Arles, d’Aix-en-Provence et de Nîmes, 1h15 de Marseille, 1h30 de Montpellier, 2h15 de Lyon : de quoi capter un bassin de population de plusieurs millions d’habitants. Une situation également au croisement de trois zones de vacances scolaires (Aix-Marseille, Lyon, Montpellier).

 

Le site est aussi à 15 mn de l’autoroute du Soleil (A7-sortie Avignon nord), empruntée chaque été par des millions d’automobilistes du nord de la France mais aussi des belges, des néerlandais… Le parc vise clairement une clientèle européenne qu’elle saura peut-être retenir une journée ou plus avant qu’elle ne file au sud vers le reste de la Provence,  l’Espagne ou l’Italie.

 

Pour sa première saison d’exploitation, Spirou vise 300 à 350 000 visiteurs. Il sera ouvert tous les jours jusqu’au 9 septembre, puis tous les week-ends jusqu’à Toussaint. En 2019, il rouvrira en avril et éventuellement jusqu’à Noël.

 

Présidé par Daniel Bulliard, à la tête du Futuroscope de 1987 à 2000, ce premier véritable parc à thème « techno » du sud de la France vise 1 million de visiteurs en 2022. Il pourrait bénéficier de la synergie avec Wave Island, parc contigu dédié aux attractions aquatiques.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *