Cap Nouvelle-Calédonie 2018 : Lifou, belle et secrète

Production
Les participants du Cap nouvelle-Calédonie 2018 en excursion dans un bateau à fond de verre pour découvrir les récifs coralliens de Lifou.

Australie Tours leur avait promis une journée au cœur de l’authenticité et de la beauté du monde mélanésien à Lifou. Et elle le fut ce lundi 21 mai. Corinne, Isabelle, Nathalie, Fairouz, Audrey, Pascal et Hubert ont découvert une île aux multiples visages.

 

La plus grande des îles de l’archipel des Loyautés n’a rien d’une « île aux fous», surnom donné par les premiers explorateurs français en découvrant certaines danses de ses habitants. Son nom en langue locale, Drehu – « association du corps et de l’esprit »–, révèle la vraie nature de Lifou. Cette île des Loyautés offre en effet bien plus qu’une nature splendide et préservée.

 

Traditions mélanésiennes et eaux turquoise

Lifou conserve ses trois districts coutumiers, sa vie communautaire en tribus et ses traditions mélanésiennes. En parcourant l’île d’est en ouest et du nord au sud en compagnie de deux natifs, Lilas pour Destination Îles Loyauté et Georges au volant de son minibus, les participants à ce « Cap Nouvelle-Calédonie 2018 by Australie Tours » ont pu toucher du doigt cette double réalité.

 

Côté nature, le parcours du jour leur aura en effet permis de découvrir de superbes plages de sable blanc (dans les baies de Chateaubriand, Santal et Wadra), des falaises vertigineuses surplombant les eaux turquoise et abritant encore quelques grottes sanctuaires mortuaires (sous la chapelle Notre-dame-de-Lourdes et à Jokin), une végétation luxuriante et des fonds coralliens aux couleurs magiques.

 

Plongeon dans l’univers coutumier

Rendez-vous avait en effet été pris le matin avec David, propriétaire du Drehu Glass Bettom, pour tout savoir sur les massifs coralliens du site d’Easo. Instructif et… très visuel. Mais la journée fut aussi l’occasion de plonger dans les traditions coutumières encore très fortes sur Lifou.

 

Il y eut d’abord l’éclairage détaillé apporté par les deux accompagnateurs du groupe, Georges, lui-même chef de clan et Lilas, belle-fille de chef de tribu. Ensuite, après un déjeuner langoustes et crabes au gîte Tamanaou Beach, tous purent découvrir une structure d’accueil en tribu (Chez Jeannette) et même rencontrer un chef de tribu, celui des Hnacaöm.

 

Un très beau moment d’échange avant de reprendre l’avion pour Nouméa en fin de journée, avec pour certains, un pot de miel de la jungle, médaille d’or du concours général agricole 2018 dans leur bagage. Une halte chez cet apiculteur renommé avait en effet été ajoutée au programme. Les amateurs de douceur ont apprécié !

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *