Austral Lagons se refait une santé avec la Polynésie

Production

Le tour-opérateur revient à l’équilibre financier avec un an d’avance.
L’ouverture vers les réseaux de distribution se poursuit .
La Polynésie, 35 % du chiffre d’affaires 2003 est une priorité pour le TO.
Depuis la réunion des marques Austral et Quotidien Voyages Lagons en juillet 2002, la nouvelle entité, Austral Lagons, retrouve une santé de fer grâce notamment à la Polynésie. “Nous avons clôturé l’année 2003 avec un chiffre d’affaires de 14,4 ME et un résultat net à l’équilibre alors que nous ne l’avions prévu que pour cette année”, explique Hélion de Villeneuve ,le directeur général. Le responsable de cette situation s’appelle Polynésie “Nous avons connu une croissance de 96 % de la demande l’an dernier sur cet axe et ces îles ont généré 35 % de notre CA”, analyse-t-il. Du coup, nageant en plein optimisme, le TO se fixe pour objectif de réaliser cette année 20 ME de chiffre d’affaires pour 200 000 E de résultats nets. Si ces prévisions se réalisent, elles confirmeront la renaissance de sociétés moribondes jusqu’à leur fusion. “Le redressement a pu se faire grâce à la complémentarité des deux enseignes en termes de destination”, résume le DG. De plus, le TO a démarché les réseaux de distribution pour arriver à 2 000 agences clientèles. Cette année, quelque 600 agences ont rejoint ce club très ouvert, avec le référencement de la marque par Afat, Fram et Camelia Welcome et Two.
La nouvelle production estivale 2004, disponible désormais en agence, veut illustrer cette stratégie gagnante. Tout d’abord, elle insiste sur le sur-mesure, jusqu’aux excursions. “Nous proposons des formules all inclusive à la carte à Tahiti, Maurice et la Réunion. Les clients fixent avant le départ ce qu’ils veulent faire et les services non consommés seront remboursés sans frais jusqu’à 15 jours après la date du retour”, insiste Hélion de Villeneuve. Autre point fort, les pensions de famille typiques, reflet d’une image haut de gamme sans être luxueuse. Ainsi sur les Seychelles, 18 d’entre elles ont disparu, remplacées par d’autres de meilleure qualité. Côté nouveautés, en Polynésie, la production est étoffée avec le Saint Régis à Bora Bora ou le Taha’a Pearl Beach Resort à Taha’a. Enfin, aux Seychelles, le Saint-Anne va être référencé, avant que d’autres unités de Beachcomber soient incluses dans la production Maurice. En revanche, les unités One & Only disparaissent.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *