Be Lux Collective & Austral : première découverte de la Réunion

Production

Les vingt agents de voyages de l’éductour Be Lux Collective & Austral partent à la découverte de la Réunion et de ses paysages de la côte Ouest dans une ambiance ultra-conviviale.

Sept heures du matin, les agents de voyage français, belges et suisses sont prêts pour une journée de découverte de l’île. Vêtus d’un polo gris aux couleurs d’Air Austral, chaussés de baskets, ils embarquent avec Agnès pour guide dans le bus de Roger, deux Réunionnais ultra souriants et chaleureux. En quelques heures, Agnès est chargée de leur transmettre les richesses de la destination. La mission est complexe. D’autant plus que la météo n’est toujours pas du côté des voyageurs. La balade en vélo couché ou en vélo sur le volcan se transforme en parcours vallonné dans la forêt de l’Etang Salé. Sur l’île aux deux cents microclimats, le temps change vite. Et le groupe ne va pas échapper aux averses ce matin. Les pierres du chemin deviennent glissantes. Le sable colle et quelques chutes, sans gravité, s’enchaînent. Avec le sourire, on termine le parcours avec un thé au géranium et des gâteaux réunionnais. Le long de la côte, les paysages aux côtes déchirées dévoilent des roches sombres et de longues plages battues par les vagues. Au « gouffre », la mer fait jaillir des geysers.

Après le déjeuner copieux dans un restaurant typique dans les Hauts, l’après-midi est consacrée à un autre aspect culturel de l’île : la fabrication du rhum, à Saint Pierre, dans la distillerie Isautier, le musée la Saga du Rhum. Etape par étape, le guide détaille le mode de production de cet alcool qui a déjà fait le bonheur des participants. La visite s’achève par une dégustation de quelques rhums, arrangés à la mode réunionnaise ou vieillis en fût. Ce soir, on reste dans l’ambiance avec une soirée musicale et dansante au LUX* Saint Gilles. L’équipée met le feu à la piste et égaye la soirée des clients présents, ravis de s’initier eux-aussi aux danses traditionnelles de la Réunion.

Publié par Caroline Kervennic
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *