Beachcomber Tours décline son « style » au Maroc

Production

A l'occasion de l'ouverture du Royal Palm à Marrakech en décembre dernier, le TO maison en France a décidé de créer une brochure spéciale "Marrakech et sud marocain".En vedette, évidemment le Royal Palm de Marrakech (lire) situé sur la route du barrage face à l'Atlas. L'établissement propose 135 chambres et suites ainsi que des villas. Le site dispose aussi d'un golf de 18 trous et d'un spa qui sera achevé en avril 2014, tout comme le restaurant gastronomique. C'est Xavier Jolivet, l'ex-numéro 2 du Royal Palm de Maurice qui en assure la direction. Mais Beachcomber Tours en a aussi profité pour proposer de nouveaux hôtels afin de consolider son offre. "Pour compléter l'adresse maison, nous avons eu besoin de créer une brochure Marrakech" explique Carol Peyre, directrice du TO. La brochure propose quatre portes d'entrée : Marrakech, Essaouira, Ouarzazate et Skoura. On y trouve des "petites adresses" comme à Marrakech, des riads de charmes, mais aussi des hôtels tranquilles. Dans le Haut Atlas, Beachcomber Tours a déniché également quelques pépites originales, comme l'Auberge Chez Momo ou la Kasbay Bab Ourika "qui ne sont pas revendus par d'autres en France". Ensuite, on passe à Essaouira, puis Ouarzazate et Skoura, avec la possibilité de monter des combinés. Au Maroc, Beachcomber exporte une nouvelle fois son modèle de qualité qui a fait sa réputation dans l'océan indien. Comme le dit Carol Peyre, "nous ne sommes pas spécialiste d'une destination, mais nous sommes spécialistes d'un style !". De fait, l'ensemble de l'offre que l'on trouve dans la brochure est du "cousin main", la marque de fabrique de Beachcomber, ou encore du "luxe non ostentatoire" comme le dit joliment Amine Bouhalba, directeur des ventes du Royal Palm de Marrakech. La brochure a été distribuée dans 1.000 points de vente, "les bonnes agences qui nous suivent fidèlement toute l'année" précise Carol Peyre, et celles qui sont situées dans les zones de chalandise à fort pouvoir d'achat. Beachcomber Tours vise en effet la clientèle familiale aisée, mais aussi les voyageurs de noce et la clientèle golf. Si le panier moyen est de 1.200 euros "actuellement" sur Marrakech, il est de 3.000 euros sur l'ensemble de la production du TO. A fin septembre 2014, le TO vise 500 clients pour CA de 750.000 euros. A terme, indique Gaël Le Faveur, directeur commercial, "nous voulons 2.000 clients". Pour répondre aux demandes des agents de voyages, le call center du TO a mis en place 6 conseillers spécialisés sur l'offre marocaine.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *