Cap Australie d’Australie Tours, épisode 1 : l’aventure commence !

Production

L’odyssée océanienne a débutée pour les 10 agent(e)s de cette édition. Avant de goûter aux antipodes, elles ont profité des services de Qatar Airways, partenaire aérien de l’opération. Avec plus de 20 heures de vol, ça laisse du temps pour tester le service…

 

Ce matin tôt à Roissy T1, elles sont toutes là, quasiment à l’heure et Stéphane Michaut, tour leader et responsable de la promotion des ventes d’Australie Tours, peut souffler. C’eut été dommage d’avoir un no show, vu la qualité du programme. Alors, pas de temps à perde, présentons l’équipe qui va partager cette aventure commune.

 

Du nord au sud de la France, il y a Sophie Sahut (Perier Voyages Lillebonne – près du Havre, ne pas confondre avec Lisbonne…), Emilie Liebert, une jeune champenoise (Thomas Cook Reims), la parisienne Leila Zaboun (Centrale Voyages, Paris 8ème) – que son chauffeur a failli oublier de conduire à Roissy… -, Claire Margot (Angers Voyages), Patricia Gougeard (Pornic Voyages), Marie-Laure Lapierre (Saône-et-Loire Voyages, Mâcon), Elodie Oddou (Carrefour Voyages Givors – pour les « Nuls » en géographie, c’est près de Saint-Etienne) et enfin les trois sudistes Pascale Delplanque et son accent chantant du sud-ouest (Actua Voyages Colomiers, près de Toulouse), Anne Ribes (Ciel et Mer Cannes) et Florence Testa (Thomas Cook Monaco).

 

Que des filles, donc. Et pour toutes, sauf une, c’est une première en Australie. En attendant de toucher les terres australes… 22h de voyage. Le nouveau salon Premium de Qatar Airways vient d’ouvrir à CDG mais la compagnie n’avait pas prévu de visite. Dommage car en demandant poliment, j’obtiens du manager présent la possibilité de le voir. Plus de 1 000 m², deux terrasses (fumeurs et non fumeurs), un design sobre, des espaces intimistes… très beau, il est ouvert 3h30 avant chaque vol. « C’est le même que celui de Londres Heathrow. Deux autres seront inaugurés cette année à Beyrouth et à Bangkok », confirme Mohamed Ali Trabelsi, le superviseur.

 

Paris-Doha, 6h de vol. Le B 777-300 n’est pas plein. Le déjeuner – de qualité – est servi… à 10h. Trop tôt, mais disons que ce qui est pris n’est plus à prendre ! Le transit à Doha permet de profiter de l’atmosphère reposante du terminal, dans lequel glisse, quasi silencieux, un métro automatique.

 

Un peu de duty free pour certaines, une pause cigarette pour d’autres (Emilie, Claire, Marie-Laure), deux qui sont déjà copines (Emilie et Elodie, même génération) et on embarque sur l’A380, direction Sydney. Qatar étoffe son réseau vers l’Océanie. En plus des quatre destinations déjà desservies (Sydney, Melbourne, Adélaïde, Perth), elle vient d’ajouter, le 16 février, Auckland. Soit le plus long vol commercial au monde (17h30). Mais pas encore de Suite à bord, le concept « révolutionnaire » de siège business présenté à l’ITB Berlin ne sera déployé qu’à partir de juin 2017.

 

Le vol est loin d’être plein et chacun prend ses aises. Marie-Laure trouve « la déco très belle et [adore] cette luminosité ». A l’heure du réveil, nous survolons déjà l’Australie, l’outback et le Centre Rouge. Sydney n’est plus qu’à quelques minutes !

Philippe Bourget, en Australie.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *