Cap Inde en partenariat avec Jet Airways, top départ

Production

Lundi 12 juin, décollage pour Delhi via Bombay, avant le grand saut  pour le Rajasthan. Personne ne manque à l’appel. Et le vol sur la compagnie Jet Airways sera plein de surprises…

 

La convocation à Roissy Charles-de-Gaulle à 8h35 soit trois heures avant le décollage n’était pas exagérée. Arrivés les premiers, of course, Hervé Papin, le directeur commercial du TO Asie Infiny- son polo blanc logoté en témoigne-, et Hugo Do Nascimento, superviseur du Ticketing Office chez Jet Airways, sont déjà en grande discussion. Les heureuses invitées les rejoignent de manière échelonnée.

 

Six filles sur un éductour

La première en navette d’Orléans, Céline Guérin, Altitude Voyages, à Chécy, exprime son enthousiasme: « ça fait 15 ans que je vends la destination et je n’y suis jamais allée! ». Venue de Lyon, Christine Cametti, 33 ans,  Printemps Voyages, est la seule qui a l’âge de 20 ans est partie en voyage humanitaire en Inde ;  un souvenir éblouissant, même si, comme elle le raconte, elle y avait attrapé le choléra ! Mais bon, elle n’en porte aucune séquelle !

 

Stéphanie Denion, Grand Lieu Voyages, à Sébastien-sur-Loire, a dormi à l’Ibis style à Roissy, « le meilleur plan » dit- elle. Véronique Brigatti, Albatross Tours à Pontarlier (Haut-Doubs), ancienne hôtesse de l’air pendant 18 ans se révèlera précieuse dans l’avion lorsqu’un Indien tombera à ses pieds, raide, comme mort… Un simple malaise vagal en fait.

 

La poussine du groupe, Thérèse Delarue, 22 ans, Esprit de Voyages à Vaucresson, confie que c’est son premier long-courrier et qu’elle s’attend à « un voyage hors du commun ». Kim Nguyen, 31 ans, Phileas Voyages à Joinville- le-Pont (Val de Marne) a donné des sueurs froides à Hervé Papin. A 9h15 elle n’était toujours pas visible au comptoir…. En fait c’est la première à s’être enregistrée, incognito… ne voyant pas le groupe !

 

Tout ou presque sur Jet Airways

Toutes sont réunies pour écouter Hugo Do Nascimento  nous présenter la compagnie sur laquelle on volera de bout en bout. « Jet Airways est la première compagnie privée indienne. Elle a 24 ans d’existence et a été recapitalisée il y a trois ou quatre ans. Etihad Airways en détient 25%, c’est pourquoi Etihad s’occupe de l’enregistrement à Roissy et permet à nos voyageurs d’accéder à son salon ».

 

Et le superviseur d’évoquer l’actualité de Jet Airways à Paris. A savoir à partir du 29 octobre : le vol Paris Roissy-Mumbai (Bombay) passe en B777 de 348 sièges dont huit en 1re classe, 30 en classe affaires et 308 en économique. A la même date, sera lancé un vol Paris CDG-Chennai (Madras), en A330, cinq fois par semaine.

 

 

Un salon, pas d’IFE et la mousson

Après un passage au salon Etihad, on embarque à bord  de l’A330-300, de 34 sièges business et 256  en classe économique. Le vol  est plein comme un œuf. Impossible d’être surclassé. Fairplay, on le sera tous, et on garde le sourire lorsque l’on apprend qu’en raison d’une défaillance technique, on sera privé d’écran dans l’avion, pas de film, pas de musique…Juste une belle ambiance pour échanger, papoter, déguster un bon repas et une collation… et piquer un petit somme.  Les 9 heures de vol passent comme une lettre à la poste.

 

A l’aéroport de Mumbai, à près de minuit, heure locale, l’activité est à son comble. Le cheminement jusqu’aux départs des vols domestiques est un peu long, compliqué. Normalement on devait rembarquer pour Delhi trois heures plus tard…. Ce sera trois heures de plus, « en raison d’orages et de pluies violentes ». Car oui, il pleut, la période de mousson débute. Mais dans le salon lounge de l’aéroport de Delhi, la vie s’écoule en douceur… Le vol de 6h05 approche… A 8h  du matin (au lieu de 5h10) : atterrissage à Delhi. A demain !

 

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *