Cap Nouvelle-Calédonie 2018 : un dernier plongeon dans le Pacifique

Production

Bien vue, l’ultime activité proposée en Nouvelle-Calédonie aux sept agents invités par Australie Tours ! Une randonnée palmée dans le lagon inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco depuis 2008 était en effet prévue au petit matin du 26 mai, sixième et dernier jour de découverte de cet archipel de 18.000 km2.

 

 

Avis aux amateurs de snorkelling et plongée… La Nouvelle-Calédonie abrite une flore et une faune marines exceptionnelles au cœur du lagon – le plus grand du monde ! Pour renforcer sa protection, la collectivité a d’ailleurs créé un Parc naturel de la mer de Corail d’une surface de 1,3 million de km² en 2014.

 

« Accessible à tous, la visite du sentier sous-marin de l’Ile de Yeega va vous permettre d’en découvrir toute la richesse » assure Thierry Baboulenne, responsable du centre de plongée Babou Côté Océan de Hienghène, aux participants de « Cap Nouvelle-Calédonie 2018 by Australie Tours ».

 

Parti du Koulnoué Village à 7 heures du matin, le groupe est fin prêt à 8 heures. Fin prêt ? Tous ont en effet déjà troqué leurs vêtements contre une combinaison en néoprène noir soulignée de jaune et déposé leurs palmes, masques et tubas dans un grand bac en plastique bleu pour en faciliter le transport en bateau jusqu’à l’îlot Hienga (dit aussi îlot Yeega). D’une surface de 6,4 km², c’est l’un des six îlots face aux falaises Lidéraliques de Hienghène. Il fut le premier protégé (en 2002).

 

Des fonds marins ultra-riches

Florian, l’un des moniteurs de ce club créé voilà 18 ans, conduit le groupe à l’îlot puis l’accompagne sur le sentier sous-marin. Ce parcours de 230 m² dévoile toute la richesse de ces fonds situés entre deux et cinq mètres. Raies, poissons clowns, napoléons, idoles des maures, picots kanaks… Les variétés sont nombreuses. Et colorées !

 

Chacun ressort de ces eaux turquoise de superbes images en tête. Florian propose une petite collation thé/café rapide avant de rembarquer tout ce beau monde sur le bateau et rejoindre la terre ferme. Ultime échange avec Thierry, le créateur du centre de plongée, sur les fonds marins du secteur, des fonds réputés pour leurs grottes, leurs gorgones (corail rouge) et la variété de ses poissons. Mais l’échange reste bref. Le timing est serré car il s’agit de redescendre à Nouméa via Koné sur la côte ouest.

 

Oh ! mon coeur (de Voh)

La team retrouve Axelle, la guide, et Yves, le chauffeur du mini-bus. La traversée d’Est en Ouest se fait en une heure par une autre tranversale, la Tiwaka-Koné. Capitale économique de la province nord, Koné a connu un fort développement avec l’installation de la troisième usine de transformation du nickel, richesse principale de Nouvelle-Calédonie.

 

Mais la cité est aussi connue pour sa proximité du cœur de Voh, l’une des merveilles de l’archipel mise en lumière par Yann Arthus Bertrand. Sa découverte peut se faire en aéronef ultra-léger depuis l’aérodrome tout proche. Ce sera pour une prochaine fois…

 

Car il est temps de rentrer sur Nouméa pour une ultime nuit au Beaurivage Hôtel pour pouvoir décoller le lendemain matin. Direction Paris CDG via, comme à l’aller, Melbourne et Dubaï. Mais cette fois, c’est à Dubaï que la fine équipe passera une dernière journée de découverte commune.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *