Cap Thaiïande 2016 : des agents de voyages « aux anges »

Production

Ce sont des agents de voyages "aux anges" qui ont débarqué mercredi à Bangkok où débutait l’éductour  "Cap Thailande 2016" d’Asie Infiny, qui les conduira successivement en 8 jours, hébergés dans des hôtels pour "happy few", de Bangkok à Phuket, en passant par Ayuthaya, Chiang Mai et Chiang Rai.
 

"Aux anges", les cinq agents de voyages l’étaient d’abord après un vol en  A-380 de la Thai sans encombre et sans escale, en moins de onze heures, après un passage apprécié au salon de l’aéroport. Tout le petit groupe était installé au calme et confortablement au pont supérieur.
Aux anges ensuite parce que Bangkok, première étape, se dit en thailandais krung thep, c’est-à-dire la "Cité des Ange".
La petite troupe, conduite par Stéphane Michaut, chargé de la promotion des ventes chez Australie Tours, et accompagnée de Maryse Richer, responsable commerciale loisirs et Mice de la Thai à Paris, partenaire de l’opération, ne compte que des filles, dont quatre du réseau Selectour à Paris et en région. La cinquième, de Clermont-Ferrand, représente Look Voyages.
A Bangkok, le groupe, logé au bel hôtel Muse Mgallery du groupe Accor, en plein quartier d’affaires, a pu visiter avec la guide Siritha le Palais royal, malgré le deuil après la disparition du roi, auquel des dizaines de milliers de Thailandais vêtus de noir viennent rendre hommage chaque jour, ainsi que le sanctuaire de Lak Muang. Ensuite, il est parti pour une promenade en bateau sur le Chao Phraya, le fleuve de la ville, et ses nombreux canaux, avec son habitat traditionnel, ses petits métiers, ses varans, qui ont beaucoup effrayé quelqu’un du groupe. L’après-midi s’est terminée au Wat Arun, sur le bord du fleuve, en partie restauré, avant un retour à l’hôtel.
Le soir, tout le monde s’est retrouvé pour la visite de l’hôtel Muse, avant un dîner sur place au restaurant italien. Une première journée en somme très bien remplie. 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *