Ce que va faire TUI de Transat France

Production

Côté clubs, Marmara et Lookéa sont "complémentaires" confirme Pascal de Izaguirre. Idem pour les axes de circuits. Restent 2 inconnues : l’avenir des agences de voyages et de la marque Transat. La fin de la procédure de vente est prévue fin août.Vacances Transat et Look Voyages sont-ils solubles dans TUI ? Difficile de le dire.  "Il faut attendre le closing" martèle Pascal de Izaguirre, président de TUI France, le 31 mai. Tant que les autorités de la concurrence et les CE ne se seront pas exprimés, lui ne veut rien dévoiler des business plans élaborés dans le cadre de ce rachat. Tout au plus dira-t-il qu’il existe "une grande communalité entre Transat France et TUI France : nous avons les mêmes clients, la même activité, une même conception du métier, cela rend les choses plus faciles".
 
21% de PDM
Hôtels-clubs et circuits sont les deux points forts de chacun des deux TO. En termes d’offres, TUI va pouvoir renforcer ses positions.  Avec 43 Lookéa et 46 clubs Marmara, le groupe TUI  peut aussi optimiser les départs de ses 5 avions basés en France. "Le montant des synergies commerciales entre TUI et Transat est confidentiel mais très élevé’"admet Pascal de Izaguirre.

S’ajoute la complémentarité entre long-courrier et moyen-courrier et la structure de clientèle.’"Transat est  bien implanté auprès des groupes et collectivités’"souligne le président de TUI France qui estime la part de marché du nouvel ensemble à "21% de parts de marché, voire plus" selon le redressement de Fram.
 
Des productions complémentaires
En termes de circuits, le savoir-faire de Transat sur l’Amérique du Nord (une soixantaine de circuits USA-Canada) se combine avec la notoriété de Nouvelles Frontières, marque historique sur les circuits. Pascal de Izaguirre a d’ailleurs évoqué une appellation "Circuits NF" pour toute l’offre de TUI (Aventuria, Passion des Îles) sur ce segment.
      
Côté clubs,  les deux marques pourraient co-exister en "lignes de produits".  "Les clients Lookéa ont une attache forte pour la marque" reconnaît Pascal de Izaguirre.  Surtout la présence de Lookéa en long-courrier apporte un complément d’offre à TUI. Comme sur Cuba où Marmara veut ouvrir un club et Look a déjà un Lookéa. Une offre qui tombe à pic pour TUI France dont la compagnie aérienne Corsair va ouvrir la ligne…
 
Quid des agences de voyages Look ?
Difficile d’envisager leur maintien en l’état au sein de TUI. Alors que le groupe rationalise son réseau en propre – le nombre de points de vente est quasiment divisé par deux , la quarantaine d’agences Look Voyages ne saurait perdurer.
 
Transformées en TUI Store pour certaines, fermées pour d’autres, voire cédées à un autre réseau ? Rien n’a été dévoilé. La seule certitude, ce sont les synergies commerciales qui seront développées. Les agences TUI Store pourraient vendre des produits Transat par exemple.
 
Une marque pour 18 mois
TUI Group a fait une offre ferme de rachat de Transat France pour 54.5 M€ laquelle a été acceptée le 11 mai 2016 par le groupe canadien Transat. Si l’opération va à son terme, a priori "fin août-fin septembre’", Transat France et TUI France seront deux filiales françaises du groupe TUI.  Dans ce cadre, "la marque Transat France a été cédée à TUI pour 18 mois".
 
Que deviendra la marque Transat au-delà ? "On n’en est pas encore là" répond le dirigeant. Néanmoins, au vu de la stratégie du groupe TUI sur ses différents marchés, à savoir l’imposition d’une marque ombrelle unique, pas besoin d’être devin pour prédire la fin de Vacances Transat.
 
Une certitude cependant : TUI veut se renforcer en France, malgré les pertes enregistrées – l’objectif d’équilibre financier est fixé à septembre 2017. "Pas facile", le marché français est considéré "stratégique" par Friedrich Joussen, président de TUI Group. Une analyse qui explique "la pertinence de l’opportunité de rachat de Transat France" selon Pascal de Izaguirre.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *