Cet été, Marmara pense limiter la casse

Production

Comme ses confrères, Marmara confirme pour cet été un grand nombre de ventes en dernières minutes. Toutefois, à la différence de beaucoup, le TO qui s’engage à risque sur chacune de ses destinations, peut y répondre."La tendance est installée, les clients attendent. Ils cherchent le bon plan" confirme Florian Vighier, directeur du tour operating, qui compte bien sur ces ventes tardives pour équilibrer son été. Ce dernier concède en effet que les ventes estivales sont en retrait comparées à la même période l’année dernière, mais ne s’inquiète pas pour autant. "Notre positionnement et notre stratégie sont parfaitement adaptés à cette période de crise. Nous devrions donc rattraper ce léger retard qui n’est pas du tout dans la moyenne du marché plutôt entre -20 et -30%." Globalement, le TO ne prévoit pas de croissance cette année. Il s’est simplement fixé comme objectif de faire au moins le même volume clients que l’année dernière. Une chose est sûre, ce sera sans l’Egypte qui accuse un retard de 20 à 30 points. Mais avec les Baléares et Marbella qui marchent très bien. Avec la Grèce continentale aussi qui reste stable, la Crète qui rattrape son retard, mais surtout avec Rhodes, le succès du TO pour l’été. "Rhodes va au-delà de nos espérances. Nous attendions 15.000 clients, nous dépasserons sûrement les 20.000 pax" indique le directeur du TO qui s’en sort tout aussi bien sur la Turquie. Reste le Maghreb, gros axe estival pour Marmara, où le Maroc est stable mais la Tunisie en léger retard. Malgré cela, Florian Vighier reste optimiste et le prouve en n’apportant toujours pas de modification à son plan de transport. "Notre métier c’est de prendre des risques non ?" conclut-il.

Lire aussi notre article complet le Quotidien du Tourisme d’aujourd’hui.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *