Club Med : les réservations d’été sont en retard

Production

Pour cet été, les réservations cumulées au 10 mai 2014, exprimées en volume d’activité à taux de change constant, sont en baisse de 3% par rapport à l’été 2013 pour une capacité baissée de 4,6%. Pour rappel, à la même époque l’an dernier, 60% environ des réservations de l’été avaient été enregistrées. En Amérique, les réservations sont en hausse de 11,5%, notamment grâce au dynamisme des ventes en Amérique du Nord. En Europe et Afrique, les réservations sont en baisse de 4,6% sur la saison, subissant les effets conjugués de la fermeture des 2 villages managés 4 Tridents moyen-courrier de Belek (Turquie) et de Sinaï Bay (Egypte), ainsi que l’impact négatif lié au positionnement des vacances de Pâques sur la saison hiver. Les réservations de l’Asie reculent de 1,3%. Elles sont touchées par la désaffection de la clientèle chinoise vis-à-vis de la Malaisie et par la baisse des réservations sur le village de Phuket compte tenu de l’instabilité politique en Thaïlande. Sur les 8 dernières semaines, les réservations du groupe sont en repli de 14,1%, impactées par la baisse de 16,3% des prises de commande de l’Europe et de l'Afrique et le ralentissement de l’Asie à -12,3%. Sur cette base, le Club Med prévoit un ROC villages pour l’été "en recul par rapport à l’été 2013". Enfin, la baisse de capacité de 4,6% intègre un ajustement de -9,6% en Europe et en Afrique dû à la sortie définitive des villages d’El Gouna (Egypte) et d’Hammamet (Tunisie), à la fermeture temporaire du village de Sinaï Bay (Egypte) liée à la situation géopolitique et à la non réouverture du village de Belek (Turquie) compte-tenu des difficultés financières non résolues du propriétaire.
Par ailleurs, le Club Med annonce pour le 1er semestre 2014 un volume d’activité Villages de 776 millions d'euros contre 758 millions au 1er semestre 2013, en progression de 2,4% à taux de change constant. Mais en données publiées, l’activité enregistre un recul de 1%. Le chiffre d’affaires Villages (à taux de change constant) s’établit à 757 millions d'euros, en hausse de 2,9% par rapport au 1er semestre 2013. Par zone géographique, les performances sont contrastées. L’Europe-Afrique affiche une progression limitée de 1%. Cette zone a été confrontée à un très fort recul de ses deux principaux marchés (français et belge) qui subissent les effets de la crise économique et de la désaffection actuelle de destinations comme l’Egypte. La zone Amériques est en croissance de 7,6% soutenue par le dynamisme des Etats- Unis et du Brésil. L’Asie progresse de 7,1%, tirée par la reprise constatée des ventes au Japon et en Australie, et par le dynamisme de la Chine. Le taux d’occupation est stable à 71,1%. Les clients pour les villages les plus haut de gamme (4 et 5 Tridents) représentent près de 78% du nombre total de clients. Le ROC Villages à 52 millions d'euros progresse de 5% par rapport à l’hiver 2013. Cette progression est cependant impactée par le recul de 5 millions d'euros constaté sur la zone Europe-Afrique par rapport au 1er semestre 2013 compte-tenu de la situation dégradée des marchés français et belge. La rentabilité des zones Amériques et Asie continue de croître. Le résultat net avant impôts et hors éléments non récurrents s’élève à 39 millions, en hausse par rapport à l’hiver 2013. Mais Le résultat net s’élève à 16 millions d'euros contre 18 millions au titre de l’hiver 2013, impacté par la baisse du résultat financier liée à des effets de change défavorables. 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *