Dernier éductour pour Jet tours aux Maldives : la détente avant le choc

Production

Du 18 au 22 septembre dernier, Jet tours a convié vingt-cinq agents de voyages, franchisés ou intégrés Thomas Cook pour la plupart, à la découverte de son nouveau concept de club dans l’atoll de Malé Nord aux Maldives. Au retour du voyage, personne ne s’attendait vraiment à vivre un atterrissage aussi chaotique.

Le programme de cet éductour, organisé en partenariat avec Etihad et Oblu, était très alléchant : un « week-end » de deux jours sur une plage de sable fin aux Maldives, à la découverte des fonds marins et des hôtels Club Jet tours confidentiel Helengeli et Oblu Select Sangeli. Dès l’embarquement, le 18 septembre, pour un vol de nuit, les agents de voyages venus de la France entière détaillaient les qualités des hôtels prévus et exprimaient leur impatience de plonger dans le lagon. Les plus prévoyants avaient emporté dans leurs bagages un masque et un tuba pour pouvoir profiter au mieux du spectacle sous-marin.

Sur place, les deux premiers jours, l’ambiance était très décontractée et festive comme souvent dans ce type de voyages, sous un soleil radieux et grâce à l’accueil très chaleureux du personnel de l’hôtel Helengeli. Le charme des Maldives agissait, les voyageurs profitaient de chaque instant.

Le lendemain, le samedi, alors que le départ était prévu en fin de journée, le ciel avait tourné à l’orage, le vent soufflait sur l’île battue par de belles averses. Même s’ils ne le laissaient pas paraître, l’humeur des tours leaders semblait plus songeuse, inquiète. La veille, des fonds spéculatifs avaient réclamé une rallonge de 200 millions pour valider le plan de restructuration. Ils attendaient l’annonce de Thomas Cook, prévue la semaine suivante, en espérant que les fonds allaient être rassemblés. Comment imaginer autre chose ? Un plan de restructuration de 900 millions de livres avait déjà été signé. Positive jusqu’au bout, la tour leader Anne-Marie Villa a présenté les nouvelles offres Jet Tours, notamment le nouveau concept Club Jet Tours Confidentiel, aux participants de l’éductour. Show must go on. Le professionnalisme jusqu’au bout. Dans la nuit qui suivait l’atterrissage à Paris tombait la nouvelle de la faillite de la maison mère britannique. Pour les participants de l’éductour, comme l’ensemble des salariés du groupe en agence, au siège ou dans les clubs, le retour était rude, la situation violente et la semaine qui suivait extrêmement longue. Certains évoquaient le sentiment de gâchis, le choc de « s’être pris un TGV en pleine tête », la souffrance de vivre « une situation imposée ». Et la drôle d’impression que la parenthèse aux Maldives n’avait pas vraiment eu lieu.

 

Publié par Caroline Kervennic
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *