Disneyland Paris se remet en scène

Production

Disneyland Paris veut à nouveau jouer les premiers rôles ! Le resort européen semblait digérer depuis deux ans l’ouverture du deuxième parc et une année en demi-teinte en termes de fréquentation. S’ajoutent à cela une image de marque malmenée dans les médias avec en toile de fond aux USA, une guerre de succession à la tête de l’empire Disney, des manœuvres boursières et des déboires dans la production cinématographique. Or depuis le début de l’année, le site parisien retrouve des couleurs et s’engage, au propre comme au figuré, à occuper le devant de la scène ! Car la grosse machine à spectacles peaufine sa nouvelle attraction, une comédie musicale dont le nom est tout un programme : « la Légende du Roi Lion ». La soirée inaugurale est prévue pour le 26 juin prochain sur les « planches » de Videopolis, et le spectacle devrait s’afficher trois ans au moins. Pour Yann Caillères, DG délégué d’Euro Disney SA, cette nouvelle production qui mobilise de nombreuses équipes (décorateurs, costumiers, danseurs chanteurs sous la direction du metteur en scène australien Craig Revel Horwood) devrait avoir un effet positif sur la fréquentation et réanimer les ventes en agences. D’autant, confirme-t-il, que la campagne de publicité sera à l’image et à la hauteur de l’événement. Mais le resort européen a d’autres projets en réserve pour refaire parler de lui. L’offensive sera menée à la fois sur l’événementiel mais aussi sur le plan commercial par des offres tarifaires incitatives…
Le deuxième point fort de la belle saison est un anniversaire que le parc entend fêter dignement le 9 juin : les 70 ans de Donald, le fringant canard. Avec notamment une exposition de peintures originales, de célèbres toiles de maîtres revisitées à la mode palmipède par un groupe d’artistes allemands, Interduck. L’occasion aussi pour le parc de proposer aux clients du 9 au 30 juin un forfait spécial avec hébergement à l’hôtel Newport, le séjour Donald, 2J/1N à partir de 199 euros.
Troisième rendez-vous, et non des moindres, du 3 au 25 juillet : le Tour de France. Mickey enfourche le vélo pour la manifestation la plus populaire de l’été en parrainant, en prélude aux étapes, des courses de jeunes cyclistes. Huit véhicules relookés « Envie de Magie ? » participeront à la caravane du Tour tandis que le resort lance un challenge pour les agents de voyages leur permettant de suivre l’une des étapes à bord d’une voiture « VIP ». 20 places à gagner en fonction de la meilleure progression du CA Disney en mai pour les agences classées en 4 zones géographiques.
Pour permettre aux agences de voyages de booster leurs ventes, Disneyland Paris lance deux offres spéciales à partir de mai : le billet « Ti-groupe » pour les familles (5 billets « passe-partout » pour le prix de quatre, soit 49 euros par adulte, 39 E par enfant) et une offre « Grands Enfants » sur certaines dates (prix enfant pour des adultes sur des billets « passe-partout »).
Norbert Steikema, vice-président ventes et distribution depuis le 22 mars
Depuis le 22 mars, Norbert Steikema, ancien de KLM, a rejoint le management de Disneyland Paris Resort. Ses attributions couvrent le monde mais c’est l’Europe qui reste dans la ligne de mire du parc, et notamment les nouveaux marchés qui s’ouvrent à l’est. Mais il faut d’abord et toujours optimiser les ventes dans les principaux pays émetteurs, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Hollande et la Belgique, l’Espagne, l’Italie et, bien sûr, la France. Les grandes opérations de communication de cet été visent à sensibiliser un public qui ne connaît pas encore le resort. Ces premiers clients potentiels sont nombreux : « Notre marge de progression est énorme, confie Yann Caillères, car on considère que 84 % des Européens n’ont jamais mis les pieds dans les parcs. ». D’où aussi tous les partenariats passés avec les transporteurs (on se souvient de l’opération « Envie de Magie » avec Eurostar) et les distributeurs. « Nous avons exprimé au Snav notre volonté d’être de vrais et bons partenaires. » Et de rappeler les nombreux « fan trips » organisés pour les agents par le parc et les non moins nombreuses offres spéciales de séjour… Mais surtout, le poids de la communication orchestrée par Disneyland Paris pour faire connaître ses produits. « Ce qui est un excellent soutien aux ventes », affirme Norbert Steikema.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *