Disneyland Paris sur tous les fronts

Production

Le parc d’attractions devrait signer un accord cadre avec le Snav à Top Résa.
Le partenariat commercial signé avec la SNCF serait renouvelé d’ici peu.
Une nouvelle version de Space Mountain verra le jour en avril prochain.
Disneyland Paris ne baisse pas les bras. Alors que plusieurs journaux publiaient le week-end dernier le récit d’un scénario catastrophe, il lui reste encore quinze jours pour présenter à ses créanciers un nouveau plan de sauvetage financier. Et pour mettre toutes ses chances de son côté, le parc d’attractions redouble d’initiatives et de projets pour retrouver sa fréquentation d’antan. Et c’est bien sur l’aide des agences de voyages que Disneyland Paris compte s’appuyer en signant avec le Snav le 30 septembre à Top Résa un protocole d’accord qui officialisera et resserra les liens entre le parc et le syndicat. Contactées, les deux parties restent pour l’instant discrètes sur ce sujet mais on sait déjà que le document, divisé en plusieurs points, rappellera leurs engagements. Pour Disney, ils consisteront, à travers un programme de formation, à enrichir la connaissance des agents sur le parc mais aussi à apposer sur ses brochures la motion « Contactez votre agence de voyages » ou encore à poursuivre l’organisation d’éductours. Le Snav, pour sa part, encouragera la visite des agences sur place et la vente de forfaits. Mais séduire les agences est une chose. Convaincre les visiteurs en est une autre. Et pour relever ce défi, Disneyland Paris devrait également renouveler à Deauville son partenariat commercial avec la SNCF. De plus, au mois de janvier, le parc frappera un grand coup en s’attaquant à la plus célèbre de ses attractions : Space Mountain. Fermée pendant trois mois pour un « relooking » portant sur une plus grande puissance du canon de lancement, sur une nouvelle décoration intérieure et un nouveau jeu de lumières, la mouture 2005 rouvrira au public le 9 avril sous le nom de Space Mountain Mission 2. En attendant, Disneyland Paris ne relâche pas la pression et prépare activement la saison d’Halloween sur laquelle reposent beaucoup d’espoirs.
Réactions
Sophie, Selectour, Voyages Gaillard, Hyères.
« Je prends surtout en charge des groupes. Les visiteurs reviennent satisfaits mais préfèrent généralement aller dans l’ancien parc, question d’ambiance. Leurs enfants sont plus sensibles à cet univers qu’à celui du nouveau. Globalement, le volume de clientèle reste stable, mais nous avons peu de clients fidèles. J’ai connu une famille qui revenait tous les ans, mais les enfants ont grandi et Mickey, c’est désormais fini. Ce genre de produits ne marche que si la zone de chalandise se renouvelle régulièrement. »
Virginie, Galerie Lafayette, Cap 3000, Saint-Laurent-du Var
« Les ventes Disney cartonnent, comme chaque année. 2004 n’est finalement pas exceptionnel. Nos clients préfèrent les formules deux ou trois nuits en avion et choisissent de partir le dimanche grâce à la réduction de 15 % car le produit est jugé plutôt onéreux. C’est toutefois une vente facile à faire, mais c’est dommage qu’elle soit si peu rémunérée. »

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *