Eductour FTI aux Emirats: du Louvre Abu Dhabi à la plage de Ras al Khaimah

Production

Les agents de voyages de ce famtrip ont découvert le bijou culturel de la région, le Louvre Abu Dhabi. Une merveille ! Ils ont aussi pu voir le Club FTI Voyages Hilton DoubleTree de Ras al Khaimah. Pour son éductour géant, FTI Voyages a emmené une centaine d’agents de voyages à Dubaï, Abu Dhabi et Ras al Khaimah. Sur les Emirats, le TO aura enregistré près de 6.000 pax en 2019 (+90%).

 

Le départ était fixé à 9h15 ce matin. Au programme, c’est la visite du Louvre Abu Dhabi. On n’est pas pressé, il n’ouvre qu’à 10h et l’hôtel est bien situé pour rejoindre Saadiyat Island. A peine descendu de l’autocar, on aperçoit le déjà iconique dôme du musée. Les enchevêtrements de la structure forment un réseau de boucles sombres sur un ensemble de cubes blancs. On entre.

 

Pure émotion

La première salle donne la clé du musée : un dialogue entre les civilisations. Chronologique, le parcours est présenté en trois langues (français, anglais et arabe). On retrouve des pièces du Louvre mais aussi du musée de Saint-Germain-en-Laye ou de Cluny. La sélection est superbe.

Bouleversé, Bruno s’est arrêté en contemplation devant la statue de Ramsès en granit. Parmi les bustes en marbre, Faustine a découvert qu’elle avait une illustre homonyme. Marie savoure les œuvres dans chaque salle. Constance a fait un tour dans l’expo temporaire sur le luxe ; elle en a encore les yeux qui brillent.

 

Magie de l’architecture

Sous la voûte du dôme, les jeux de lumière se font légers comme la brise marine. Quelle sérénité ! Près de l’eau, Alicia et Elodie aussi jouent avec la lumière : elles ont trouvé l’endroit idéal pour une photo instagrammable… Et ce n’est pas fini ! Un verre à la main à la terrasse du Byblos sur Mer, chacun veut sa photo devant la marina.

Sur un petit ponton gorgé de soleil, où se détachent dans le ciel bleu les 5 tours des Etihad Towers comment résister ? La cuisine libanaise est bonne et généreuse. La succession de mezzés froids et chauds suffit à faire un repas. Alors, quand arrivent les grillades (poulet, bœuf, kefta), puis les fruits et la jatte de mouhallabieh, c’est un peu la panique.

 

Dans le car en direction de Ras al Khaimah, la digestion attaque sournoisement les agents de voyages. Rizwan, le chauffeur (pakistanais), a bien roulé. On arrive juste à temps pour le coucher de soleil sur la mer.

 

Orange est la couleur FTI

Au Double Tree by Hilton Marjan Island –Club FTI Voyages oblige-, la soirée sera orange. Les vendeurs français ont tous trouvé l’accessoire de la bonne couleur pour rehausser leur tenue noire. En prononçant son discours de bienvenue, l’hotel manager Pieter van Beugen se croirait presque revenu à la maison à Amsterdam.

Pour FTI Voyages, Rémi Schmit, responsable commercial, rappelle les fondamentaux de la marque. Thomas Giband, directeur du développement, remercie les trois agences qui ont eu la plus forte progression de ventes et celle qui a performé (plus de 1 M€ de CA !).

 

Un Club FTI Voyages aux Emirats

Avant de dîner, on visite l’hôtel, les chambres… On découvre la large sélection de plats et d’entrées et une surprise : du jambon et du saucisson. L’hôtel a une licence l’autorisant à servir du porc dans deux de ses restaurants. Côté salle, en terrasse, la jeune femme au saxophone installe une ambiance jazzy-rock.

Inspirée, Zohra se met à fredonner le refrain et danser. Et si on poursuivait dans la boîte de nuit de l’hôtel ? Aziz, chargé de l’animation du Club FTI Voyages, passe de table en table suggérer la suite. Les Français sont enthousiastes. Ceux qui sont logés au Rixos voisin sont tranquilles, des navettes sont prévues entre les deux hôtels.

 

Néanmoins, « l’idéal serait de se lever vers 6h20 pour voir le lever de soleil et se promener sur la plage » explique l’hôtel manager. Combien auront vu le sable à Ras al Khaimah ? Une poignée de courageux…

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *