Eductour Vacances Transat au Nouveau Brunswick : à chacun son homard

Déguster du homard est une chose, bénéficier des bons conseils de l'ancien pêcheur Don lors d'une croisière au départ de Shediac Bay rend le festin plus savoureux et instructif. Une bonne façon de finir le 3e jour de découverte du Nouveau Brunswick pour les agents de voyages invités par Vacances Transat !
 Jeudi 24 juin, 8 heures. Saint-Andrews-by-the-sea s'éveille. La marée est encore basse et le soleil caresse les quelques voiliers amarrés dans la baie. Céline (Autour du voyage, La Destrousse), Françoise (Salaün Holidays, Besançon), Christelle (Thomas Cook – B Diffusion Voyage), Emmanuelle (Agis Voyages, Saint-Quentin), Yoann (Leclerc Voyages, Bourg-les-Valences), Amélie (Josy Voyages, Strasbourg), Stéphanie (Citra Voyages, Saint-Quentin), Delphine (Voyages Masson, Univairmer, Creil), Rasha (Kallistour Thomas Cook, Ajaccio), Frédéric (Quality Voyages) et Maxime (Vacances Transat) sont déjà prêts à vivre leur troisième journée de découvertes tout au long de la baie de Fundy. Au menu du jour, quatre temps forts avec d'abord la visite de Saint-John, ville fondée à l'embouchure du fleuve Saint-Jean. Une visite de son quartier résidentiel de Chipman Hill avec ses immeubles en briques rouges, son style victorien… suffit à prendre la mesure de l'influence qu'eurent les britanniques sur cette ville.

Après l'urbain, la pleine nature au parc national Fundy. Une première randonnée avait été prévue en fin de matinée dans cet immense parc national, une boucle de 1,5 km pour découvrir entre sapins, épinettes, bouleaux ou érables les chutes de Dickson. Une seconde balade était planifiée l'après-midi autour des célèbres rochers Hopewell sculptés par les eaux. Sur deux kilomètres de long, la falaise vit en effet au rythme des plus grandes marées du monde (jusqu'à 21 mètres !), offrant aux visiteurs d'étonnants rochers en forme de pot de fleurs, d'ours, de diamant… A marée basse, la balade au pied des rochers est, dit-on, fa-bu-leuse ! Faudra revenir. Car, tabernacle, la marée est haute lorsque la fine équipe arrive à bon port. Enfin, c'est depuis un vrai port, celui de Shediac, que la journée s'achève dans la joie et la bonne humeur. Ce soir, c'est dîner homard. Mais pas n'importe quel dîner, un dîner sur le bateau de Ron. L'ancien pêcheur n'a pas son pareil pour conter l'histoire des homards. Tout, tout, vous serez tout du homard : comment reconnaître une femelle d'un mâle, comment il se laisse piéger dans les casiers, comment la pèche s'organise et surtout comment le déguster ? Après la leçon, place à la pratique et à la dégustation. L'exercice peut s'avérer quelque peu périlleux pour ses voisins que l'on arrose bien involontairement, mais quel festin mes amis.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *