Eductour Vacances Transat au Nouveau Brunswick : au pays des Metepenagiag

Sans l'aide des autochtones, les Acadiens auraient eu du mal à survivre sur ces terres de l'est canadien. Et plus particulièrement lors du « grand dérangement ». Les Mi'kmaq furent de ceux-là. Même malmenés par l'homme blanc, ils ont gardé leurs us et coutume. A découvrir par exemple au Metepenagiac Heritage Park, non loin de Miramichi.
 Les Mi'kmaq, vous connaissez ? Et bien Céline, Stéphanie, Françoise, Christèle, Rasha, Emmanuelle, Delphine, Amélie, Fred, Yoann et Maxime un peu plus depuis ce dimanche 26 juin. Et pas seulement grâce à la visite de la très instructive exposition qui leur est consacrée au Métepenagiac Heritage Park. Car une belle surprise les attendait à la sortie de ce lieu de mémoire. Georges, en habit Mi'Kmaq les accueillit en effet à l'extérieur de ce centre pour partager un peu plus ses traditions avec eux. Très vite, le calme se fit dans cette prairie baignée de soleil. Il fut beaucoup question de respect de la terre mère, celle sans qui l'homme ne peut vivre et qu'il doit protéger mais aussi des ancêtres à qui l'on doit le respect. Et Georges de passer d'abord devant chacun d'entre eux, avec son bol d'herbes fumantes en main (Stéphanie fut la première) pour apaiser les esprits, avant d'initier la fine équipe à quelques chants et danses au rythme de son tambour. Une incursion certes rapide mais empreinte d'émotion avant de faire d'abord une halte à l'aquarium de Sippagan pour découvrir le homard bleu (si si, il existe bien) et de s'élancer ensuite vers l'île de Miscou et son phare élevé dans la baie des chaleurs, là même où nombres d'estivants convergent l'été car l'eau y est bien chaude. L'endroit est aussi connu pour ses étendues de tourbière, ici protégée. Faudra revenir d'ailleurs l'automne, pour découvrir cette déclinaison de vert se parer de rouge. Trop beau…
 

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *